27/02/2021 22:32
Depuis longtemps, les Thai du Nord-Ouest ont une coutume originale et peu commune appelée "défier le futur gendre". Un homme qui veut épouser une fille doit rester avec sa famille pendant au moins un an avant le mariage officiel.
>>Des coutumes inédites chez les ethnies du Nord
>>À la découverte des coutumes des Muong de Hoà Binh

Un marriage des Thai à Son La. Photo : TTVN/CVN

Cà Van Chung, membre de l'Association vietnamienne des lettres et des arts folkloriques, vit dans la ville de Son La. Il a informé que la coutume de vivre avec la famille de la femme avant le mariage est un défi pour l’homme mais aussi l’occasion de rendre hommage à sa belle-famille pour avoir élevé sa future femme.

"Les Thai pensent qu'avant d'épouser une fille et de l'emmener dans sa famille, l'homme doit remercier ses parents de l'avoir élevée. La durée du séjour est discutée entre les deux familles. Pendant ce temps, parce qu'ils ne sont encore pas mari et femme, l'homme dort dans le salon de la maison et la femme a toujours le droit de rencontrer d'autres hommes", a déclaré M. Chung.

Pendant cette période, l'homme et la femme apprennent à se connaître. Mais ils ne sont pas autorisés à dormir ensemble afin de protéger la dignité de la jeune femme au cas où ils ne se marieraient pas après cette période difficile.

"Le premier jour au domicile familial de la fille, l'homme doit s'incliner devant ses parents et les anciens de la famille pour être accepté comme un membre à part entière. Une erreur et il doit demander pardon. Il n’est pas autorisé à s’asseoir avec des personnes âgées dans la famille ni à traverser la chambre de ses beaux-parents, l’autel et la cuisine principale. L’homme peut par contre faire des allers-retours entre sa famille et la famille de la femme", a indiqué Tong Van Hia, un villageois âgé du hameau de Mòng de la commune de Hua La, à proximité de la ville de Son La.

Une belle tradition 

Après un an ou plus, si la famille de la femme est d’accord, l’homme présentera une offre pour organiser un mariage.

Il est assez rare que cette période de vie en commun mette en valeur des défauts qui ne soient pas acceptés par l’autre partie. Toutefois, dans le cas où le mariage n’a pas lieu, l’honneur et la réputation des deux personnes sont sauvegardés.

"Dans le passé, ce processus de défi était assez difficile pour un gendre. Il devait se lever tôt le matin avant tout le monde pour aller chercher de l'eau à la source pour la maison. Il devait préparer des couteaux et des houes pour travailler dans les champs. Après le dîner, il faisait un travail supplémentaire, comme fendre le bambou et tisser des contenants. Il devrait être le dernier à se coucher", a partagé Tong Van Hia.  

Actuellement, les Thai de la région du Nord-Ouest ont adopté un mode de vie plus moderne. Les jeunes hommes et femmes sont plus libres et les procédures de mariage fastidieuses ont été supprimées. Ils renoncent souvent à la coutume de "défier le gendre" mais la considère toujours comme une belle tradition.
 
Thuy Hà/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La collection unique de statues de buffles du peintre-artisan Nguyên Tân Phat

Ouverture de l'Année nationale du tourisme 2021 dans la province de Ninh Binh La cérémonie d'ouverture de l'Année nationale du tourisme – Fête de Hoa Lu 2021 sur le thème "Hoa Lu - Ancienne capitale millénaire" a eu lieu le 20 avril dans la commune de Truong Yen, district de Hoa Lu, province de Ninh Binh (Nord).