13/06/2019 11:55
Les députés conservateurs britanniques commencent jeudi 13 juin l'écrémage des candidats à la succession de la Première ministre Theresa May, une course de plusieurs semaines dominée par la question du Brexit et que l'imprévisible eurosceptique Boris Johnson a entamée en pole position.

>>Boris Johnson, favori pour succéder à Theresa May, "ne vise pas un Brexit sans accord"
>>L'accord de Brexit "ne sera pas renégocié" avec le successeur de May
 

Le député conservateur britannique Boris Johnson, à Londres le 12 juin.
Photo: AFP/VNA/CVN


Huit hommes et deux femmes briguent le poste de chef du Parti conservateur, après la démission de Mme May vendredi 7 juin. Le vainqueur prendra possession du 10, Downing Street, la fonction échéant au leader de la formation réunissant une majorité parlementaire suffisante pour gouverner.

Ce processus a lieu en deux temps: les 313 députés conservateurs s'expriment d'abord sur les candidats lors d'une série de votes à bulletin secret jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que deux, avant que les 160.000 membres du parti ne départagent les finalistes, d'ici la fin juillet.

Le premier tour du vote des députés tory aura lieu jeudi 13 juin entre 09h00 et 11h00 GMT, les candidats obtenant moins de 17 voix étant éliminés.

Si dix candidats sont en lice, la compétition ressemble pour l'heure à un affrontement entre Boris Johnson et les neuf autres.

À 54 ans, l'ancien ministre des Affaires étrangères de Theresa May, grand artisan de la victoire du Brexit lors du référendum de 2016, n'a jamais semblé aussi proche de prendre les commandes de l'exécutif britannique, un objectif que cet ambitieux député vise depuis plusieurs années, sinon sa plus tendre enfance.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France conjugue ses efforts avec le Vietnam dans la protection de l’environnement

Les localités vietnamiennes promeuvent leur image au Royaume-Uni Les provinces de Yên Bai, Lang Son au Nord et de Dak Lak sur les hauts plateaux du Centre ont promu leurs potentialités économiques et touristiques au monde d’affaires de la ville de Manchester et de ses environs du Nord du Royaume-Uni, lors d’une conférence tenue mardi 25 juin.