23/05/2021 20:15
Fantasme de beaucoup de chefs d’entreprise, qui la voient à juste titre comme une consécration, l’introduction en Bourse, ou IPO (Initial Public Offering) à l’étranger, créeront du prestige pour le pays, attireront les flux de capitaux étrangers et rehausseront la position des entreprises vietnamiennes sur le marché international.
>>Investissement direct étranger : un record prévu en 2016
>>Nécessité d'attirer les projets étrangers de haute qualité

Le Comité d’État de la bourse va encourager les entreprises à s’introduire en Bourse et à s’inscrire sur les marchés étrangers. Photo : VNA/CVN

La cotation réussie à l’étranger lui permet de lever des fonds au service de ses activités, d’apporter une plus grande visibilité auprès des investisseurs étrangers qui sont des institutions financières et des acteurs du secteur dans lequel elle opère, selon le Comité d’État de la bourse (SSC).

L’entreprise qui est cotée a un atout important. C’est aussi un gage fort pour les futurs clients ou fournisseurs, notamment à l’étranger. Elle peut profiter de l’opération pour sélectionner des investisseurs adaptés capables d’apporter leur vision stratégique et leur expérience.

L’introduction en Bourse à l’étranger permet à l’entreprise d’avoir accès à de nouvelles sources de financement en fonds propres. Elle apporte de la notorité à l’entrprise cotée, l’aide à avoir un positionnement concurrentiel attractif et à se renforcer à l’international, estime le président du cabinet d’avocats SBLaw, Nguyên Thanh Hà.

Chez certaines entreprises de premier rang du Vietnam, la question de l’entrée en Bourse à l’étranger se pose comme une règle rattachée au développement exponentiel de l’économie vietnamienne durant ces dernières années.

Le souhait de s’introduire à des Bourses étrangères montre aussi une meilleure capacité juridique des entreprises vietnamiennes qui sont en mesure de répondre aux exigences réglementaires des marchés de cotation mais aussi à de nombreuses obligations des pays étrangers, a-t-il noté.

Côté gestion étatique, le Comité d’État de la bourse a déclaré qu’elle va encourager les entreprises à s’introduire en bourse et à s’inscrire sur les marchés étrangers en se conformant aux réglementations légales et en même temps aux lignes directrices et aux politiques de l’État vietnamien.

Vingroup sur les rangs

Dans l'usine de construction automobile Vinfast, à Hai Phong (Nord).
Photo : VNA

Le groupe vietnamien Vingroup qui se consacre à l’investissement et à l’exploitation de biens immobiliers résidentiels et à la fabrication d’automobiles, compte émettre cette année des obligations internationales non garanties pour une valeur attendue de 500 millions d'USD, cotées à la Bourse de Singapour - le Singapore Exchange (SGX).

Vingroup a émis ses premières obligations convertibles sur le marché international en 2009 pour une valeur de 100 millions de dollars, cotées au Singapore Exchange. En mars 2012, Vingroup a également mobilisé 185 millions de dollars à travers des obligations internationales.

Le groupe du milliardaire Pham Nhat Vuong envisage une introduction en bourse aux États-Unis de son unité automobile VinFast, qui lui permettrait de mobiliser 2 milliards d'USD de capitaux, selon une source de Bloomberg.

Actuellement, ce géant vietnamien affiche 19 milliards d'USD de capitalisation sur le marché boursier national. Il s'attend à une capitalisation d'au moins 50 milliards d'USD après sa cotation.

L’IPO de VinFast serait la plus importante jamais réalisée par une société vietnamienne, après la première vente d’actions, de 1,4 milliard d'USD, par Vinhomes JSC - une filiale de Vingroup - en 2018. Le constructeur automobile pourrait également devenir, en cas de succès, la première entreprise vietnamienne à être cotée aux États-Unis.

Les détails de l’IPO de VinFast, dont l’envergure et le calendrier, pourraient changer à mesure que les délibérations sont en cours.

Selon les rapports financiers de Vingroup, fin 2020, ses actifs atteignaient 18.446 millions d'USD. Ses revenus ont dépassé 4,8 milliards d'USD. 
 
VNA /CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.