27/08/2018 11:58
Les 54 ethnies du Vietnam disposent chacune d’un patrimoine musical. Mais ceux des minorités ethniques sont fragilisés par la modernisation et l’ouverture du pays au monde. Que faire pour les protéger?

>>Forum sur le développement des ethnies minoritaires 2018 à Quang Nam
>>Des politiques en faveur des minorités ethniques au menu des législateurs

 

Chaque ethnie a apporté sa part d’originalité à l’identité culturelle de la nation vietnamienne. Photo: Ba Liêu/VNA/CVN


Sur les 54 ethnies que compte le Vietnam, seuls les Kinh sont majoritaires. Toutes les autres sont minoritaires, mais seulement en termes de population, comme le fait très judicieusement remarquer le professeur associé Nguyên Binh Dinh, ancien directeur de l’Institut de musicologie du Vietnam.

"Chacune des 53 minorités ethniques a une façon bien à elle d’inventer des mélodies, des modes, des intervalles, des instruments de musique. Chacune a apporté sa part d’originalité à l’identité culturelle de la nation vietnamienne", dit-il.

Pour préserver le patrimoine musical des minorités ethniques, l’État préconise de soutenir financièrement les concerts afférents et la transmission de cette tradition aux jeunes générations.

Mais un patrimoine ne peut perdurer qu’au sein de la communauté qui l’a créé. Aussi est-il indispensable d’encourager celle-ci à continuer de jouer sa musique traditionnelle, aussi souvent que possible. Le Festival culturel des gongs du Tây Nguyên, prévu en novembre prochain à Gia Lai, sera ainsi l’occasion de promouvoir ce trésor commun des peuples des hauts plateaux du Centre, affirme Phan Xuân Vu, directeur du Service provincial de la culture, des sports et du tourisme.

"Les peuples des hauts plateaux sont les maîtres de l’espace culturel des gongs. Depuis 2017, tous les districts, les bourgs et les villes de la région organisent de leur côté leur fête locale des gongs. Ils enverront au festival leurs meilleurs musiciens", explique-t-il.

Dans le district de Quan Ba, province de Hà Giang (Nord), les Bô Y sont particulièrement dynamiques lorsqu’il s’agit de préserver l’héritage musical de leur ethnie. Les instruments traditionnels sont présents dans toutes les activités communautaires. Les chanteurs les plus émérites ont fait publier leurs chansons en transcription phonétique vietnamienne pour que le plus grand nombre de personnes puisse les chanter. Certains sont même allés jusqu’à arranger des chants traditionnels de façon moderne pour les rendre plus accessibles aux jeunes qui se sont montrés très réceptifs.


VOV/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Quang Ninh accueille 10 millions de touristes de janvier à septembre Selon le Service provincial du tourisme, au cours des neuf premiers mois de l’année, le nombre de touristes ayant visité Quang Ninh est estimé à plus de 10 millions, dont 3,6 millions de visiteurs étrangers, soit une hausse respective de 25% et de 19% en glissement annuel.