10/10/2019 16:16
Un spectacle intitulé "Hanoï - un cœur rouge" a eu lieu le 9 octobre à Vientiane à l’occasion du 65e anniversaire de la libération de la capitale vietnamienne (10 octobre 1954).
>>La capitale où les dirigeants du monde se sentent bien
>>Des œuvres du peintre Lê Ba Dang exposées à Hanoï

L'évènement a été organisé par le Département des arts de la scène du Laos, le Service municipal de l'information, de la culture et du tourisme, en collaboration avec l’Association des Vietnamiens à Vientiane. Il a contribué à la promotion des relations d’amitié grandiose, de solidarité spéciale et de coopération entre les deux Partis, deux États et deux peuples. Des numéros artistiques ont été interprétés par des artistes professionnels et amateurs laotiens, des Laotiens ayant étudié au Vietnam.

Le vice-ministre laotien de l'Information, de la Culture et du Tourisme, Buangern Xaphuvong, s'exprime lors de la célébration du 65e anniversaire de la libération de Hanoï, à Vientiane.
Photo: VNA/CVN

À cette occasion, le comité d’organisation a lancé une collecte de fonds en faveur des victimes des crues des deux pays.  

Le 10 octobre 1954, les habitants de Hanoï, drapeaux et fleurs à la main, envahirent les rues pour accueillir les troupes triomphales entrant dans la capitale après la victoire éclatante de Diên Biên Phu, qui mis fin à neuf ans de résistance anti-française. Cet événement marqua un tournant majeur, ouvrant une nouvelle ère glorieuse dans l’histoire millénaire de Thang Long - Dông Dô - Hanoï. La capitale s’était libérée du joug des colonialistes. Les habitants étaient de nouveaux maîtres de leur destin.

Le drapeau rouge à l’étoile d’or fut dressé au sommet de la tour de Hanoï, affirmant l’indépendance et la souveraineté nationales retrouvées. Soixante-cinq ans plus tard, Hanoï s’est littéralement métamorphosée, avec en particulier de grandes avancées dans l’économie, le tourisme et l’éducation.

L’élargissement de ses limites administratives en 2008 lui a permis de s’affirmer comme le plus grand centre politico-économique du pays. Son apparence a beaucoup changé, grâce à de nombreux ouvrages d’envergure : centres commerciaux, autoroutes, ponts ou nouvelles zones urbaines…Le fruit du patriotisme et des efforts inlassables de plusieurs générations de soldats et d’habitants.

Jusqu’à la fin de septembre, la capitale a attiré 41,3 milliards de dollars d’IDE et recense 273.734 entreprises. Les recettes budgétaires de la ville sont estimées à 185.031 milliards de dongs, représentant 70,3% des prévisions. Au-delà de la croissance économique, Hanoï s’intéresse aussi de près au bien-être social. Le taux des ménages pauvres était seulement de 1,19% en 2018, soit une réduction de 0,5 point par rapport à l’an passé. Et celui de couverture par l’assurance-santé atteignait 86,5%.

Hanoï est parvenue, deux ans avant terme, à ses objectifs en matière de production agricole et de création d’emplois. Elle est aussi considérée comme une localité pionnière en matière d’édification de la Nouvelle ruralité. Fin avril, 325 de ses 386 communes étaient conformes aux normes de la Nouvelle ruralité, soit 84,2% du total.

Selon le plan quinquennal de développement socio-économique 2016-2020, Hanoï vise une croissance du Produit régional brut domestique de Hanoï (GRDP) annuelle de 8,5-9% pour la période 2016-2020, des services de 7,8-8,3%, de l’industrie et de la construction de 10-10,5%, et de l’agriculture de 3,5-4%. A l’horizon 2020, la structure économique sera le suivant : les services représenteront de 67% à 67,5%, l’industrie et la construction de 30-35%, l’agriculture de 2,5% à 3%... De plus, le GRDP par habitant devra être de 140-145 millions de dôngs (environ 6.700-6.800 dollars), le fonds d’investissement social de 2.500.000-2.600.000 milliards de dôngs, le taux de communes aux normes de la Nouvelle ruralité plus de 80%...

Hanoï s’efforcera d’atteindre de 95% à 100% des normes sur l’environnement dans les zones urbaines et entre 90-95% à la campagne. Hanoï se concentre sur l’aménagement, la construction, la gestion urbaine et la Nouvelle ruralité, parallèlement à la gestion des ressources naturelles, à l’amélioration de la qualité de l’environnement, à l’intensification de l’économie du savoir, à la réforme complète de l’éducation, au développement des sciences et technologies, ainsi qu'à l’assurance du bien-être social. La capitale s’intéresse également à l’investissement dans les infrastructures urbaines et rurales, à la simplification des procédures administratives, à l’amélioration de l'environnement d'investissement et de la qualité des ressources humaines…
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Forum du tourisme Saint-Pétersbourg - Vietnam Le Forum du tourisme Saint-Pétersbourg - Vietnam, réunissant 15 agences de voyage vietnamiennes et des partenaires russes, s’est ouvert lundi 21 octobre dans la ville russe.