08/12/2018 06:21
La Commission centrale du contrôle du Parti communiste du Vietnam (PCV) a publié le 7 décembre les résultats de sa 32e réunion, tenue à Hanoï du 3 au 6 décembre, dans laquelle elle a rendu des conclusions sur les violations commises par des organisations du Parti et des individus.

>>La Commission centrale du contrôle du Parti tient sa 31e réunion à Hanoï
>>Sanctions disciplinaire à l’encontre d’un vice-ministre de l’Information et de la Communication
 

Plusieurs superficies sylvicoles à Dak Nông (hauts plateaux du Centre) sont réduites à cause de la mauvaise gestion.
Photo: LD/CVN

 

Selon la Commission centrale du contrôle du PCV, le Comité chargé des affaires du Parti du Comité populaire de la province de Dak Nông (hauts plateaux du Centre) pour le mandat 2016-2021 a violé les principes du centralisme démocratique et des règles de fonctionnement, et a relâché son leadership et sa direction, laissant le Comité populaire provincial commettre de nombreuses violations et fautes en matière de gestion et de protection des terres et des forêts, entraînant ainsi une perte du budget de l’État, des forêts et la déforestation, ainsi que des différends portant sur la sécurité politique, l’ordre et la sécurité sociaux et le développement socio-économique de la localité.


Nguyên Bôn, secrétaire adjoint du Comité provincial du Parti, secrétaire du Comité chargé des affaires du Parti et président du Comité populaire provincial, doit assumer la responsabilité pour les violations et les fautes du Comité chargé des affaires du Parti du Comité populaire provincial du mandat 2016-2021.


La Commission a conclu que Nguyên Bôn avait démontré un manque de responsabilité dans le leadership, la direction et la gestion, ce qui avait entraîné de nombreuses violations et défauts dans la gestion, la protection et le développement des forêts.


Il a également signé illégalement la décision concernant la location foncière, ainsi que le transfert de forêt et l'indemnisation.

Truong Thanh Tùng, membre du Comité provincial du Parti et du Comité chargé des affaires du Parti et vice-président du Comité populaire provincial, doit aussi assumer la responsabilité des violations et actes répréhensibles. Il a directement signé la décision sur la location, le transfert de terres et de forêts, et a illégalement remis des instructions sur la compensation forestière.


Ces violations et ces actes répréhensibles commis par le Comité des affaires du Parti du Comité populaire de la province de Dak Nông pour le mandat 2016-2021 et ces deux responsables sont graves, portant atteinte gravement au prestige de l’organisation du Parti et des autorités locales de sorte qu’ils doivent subir des sanctions disciplinaires, a déclaré la Commission.
 

Tât Thành Cang, membre du Comité central du Parti et secrétaire adjoint permanent du Comité du Parti de Hô Chi Minh-Ville.
Photo: VNA/CVN


Au cours de la réunion, la Commission centrale du contrôle du PCV a également proposé au politburo et au Comité central du Parti d'envisager des mesures disciplinaires à l'encontre de Tât Thành Cang, membre du Comité central du Parti et secrétaire adjoint permanent du Comité du Parti de Hô Chi Minh-Ville, pour les infractions dont les conclusions avaient été données lors de la réunion précédente.


La Commission a décidé d’examiner et d'appliquer des sanctions disciplinaires à l’encontre du général de division Nguyên Công Son, ancien membre de la permanence du Comité du Parti, chef adjoint du Département général; du général Nguyên Van Ba, ancien membre de la permanence du Comité du Parti, chef adjoint du Département général; du général Lê Dinh Nhuong, vice-président de la Commission de la défense et de la sécurité de l’Assemblée nationale (AN), ancien membre du Comité du Parti, secrétaire du Comité du Parti, chef du bureau de l’organe d’enquête de la Police (C44); pour les infractions dont les conclusions avaient été données lors de la 30e réunion de la Commission centrale de contrôle du PCV. 


Pendant ce temps, Dang Ngoc Nghia, membre de la permanence du Comité de la défense nationale et de la sécurité de l'AN, a reçu des avertissements de la Commission centrale du contrôle du PCV pour ses violations et ses fautes alors qu'il était membre de la permanence du Comité du Parti de la province centrale de Thua Thiên-Hue et chef du Commandement militaire provincial d'avril 2005 à janvier 2012.


Ses violations et ses actes répréhensibles ont été commis lors de la mise en œuvre du projet de construction de la route  Nam Dông - A Luoi, qui a échoué en raison de sa qualité médiocre, entraînant de lourdes pertes budgétaires pour l'État et portant atteinte au prestige de l’organisation du Parti, des forces armées, du gouvernement, du fonctionnaire lui-même.


Lors de la réunion, la Commission centrale du contrôle du PCV a également examiné le contrôle, l'inspection, la supervision et la mise en œuvre des mesures disciplinaires à l'encontre de la permanence des Comités du Parti, des comités d'inspection des Comités provinciaux du Parti de Bên Tre, Dông Thap (Sud) et Phu Yên (Centre); et la permanence du Comité du Parti et du Comité de contrôle du Comité du Parti du ministère des Sciences et des Technologies.


Elle a rendu compte des résultats de l'inspection des permanences des Comités provinciaux du Parti et des secrétaires des Comités du Parti des provinces de Kiên Giang, Hâu Giang (Sud) et Binh Dinh (Centre).


La Commission centrale du contrôle du PCV a examiné et traité les dénonciations contre une organisation et deux personnes, les plaintes contre les disciplines du Parti imposées dans cinq affaires et a donné des avis sur d'autres questions importantes.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.