01/07/2018 00:10
La Commission centrale de contrôle du Parti communiste du Vietnam (PCV) a publié le 30 juin un communiqué sur sa 27e réunion.
>>La Commission de contrôle du Comité central du PCV rend ses conclusions
>>La Commission centrale de contrôle incrimine certains hauts officiels

La 27e réunion de la Commission centrale de contrôle du Parti s'est tenue les 27 et 28 juin à Hanoï.
Photo: Phuong Hoa/VNA/CVN

La 27e réunion de la Commission centrale de contrôle du PCV a eu lieu les 27 et 28 juin à Hanoï, sous la présidence de son président Trân Câm Tu. Des conclusions sur différents problèmes y ont été données.

Le contrôle effectué au sein de la permanence du Comité du PCV de l’Armée de l’air et de la défense anti-aérienne (ministère de la Défense) a montré que cet organe avait violé le principe de centralisme démocratique et la réglementation de travail, qu’il n’avait pas rempli ses missions de direction et de gestion, ni assuré la supervision et le contrôle. Cela avait conduit à des infractions dans la gestion et l’utilisation de terrains militaires.

Conclusions concernant Phuong Minh Hoà

Le général de corps d’armée Phuong Minh Hoà, ancien membre du Comité central du PCV, ancien vice-président du Département général de la politique de l’Armée populaire du Vietnam, doit assumer la responsabilité principale des violations commises par la permanence du Comité du PCV de l’Armée de l’air et de la défense anti-aérienne pendant le mandat 2010-2015, lorsqu’il était secrétaire de ce Comité, commissaire politique et secrétaire adjoint de ce Comité, commandant de l’Armée de l’air et de la défense anti-aérienne. Il avait signé des documents sur l’utilisation de terrains qui n'étaient pas conformes aux réglementations.

Le général de division Nguyên Van Thanh, ancien secrétaire du Comité du Parti, ancien commissaire politique de l’Armée de l’air et de la défense anti-aérienne, doit assumer la responsabilité du dirigeant pour les violations au sein de la permanence du Comité du PCV du mandat 2010-2015.

Il doit également assumer la responsabilité concernant l’approbation d’une liste des personnes bénéficiaires de politiques sur les logements pour les militaires, dont certains cas n’étaient pas conformes aux réglementations.

Les violations de la permanence du Comité du PCV de l’Armée de l’air et de la défense anti-aérienne du mandat 2010-2015, du général de corps d’armée Phuong Minh Hoà et du général de division Nguyên Van Thanh, qui sont graves et affectent le prestige de l’organisation du Parti et de l’armée, doivent être sanctionnées selon les règles du Parti.

Les membres de la permanence du Comité du PCV de l’Armée de l’air et de la défense anti-aérienne du mandat 2010-2015 sont également responsables des violations au sein de cet organe. Ils doivent en outre assumer la responsabilité de leurs propres violations.

La Commission centrale de contrôle du PCV a demandé à la permanence de la Commission militaire centrale d’examiner la responsabilité des personnes impliquées.

Sanctions disciplinaires 
 
Le président de la Commission centrale de contrôle du PCV, Trân Câm Tu, prend la parole lors de la réunion.
Photo: VNA/CVN

En ce qui concerne les sanctions disciplinaires appliquées au comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère de l’Information et de la Communication et aux personnes impliquées dans les violations dont les conclusions avaient été données lors de la 26e réunion de la Commission centrale de contrôle du PCV, cette dernière a pris les décisions suivantes:

Elle a décidé d’exclure du Parti Lê Nam Trà, ancien membre du Comité exécutif de l’organisation du Parti du bloc des entreprises relevant du ressort central, ancien secrétaire du Comité du Parti, président du conseil d’administration de la compagnie générale Mobifone; et Pham Dinh Trong, membre du Comité du Parti, secrétaire de la cellule du Parti, chef du Département de gestion des entreprises du ministère de l’Information et de la Communication.

La Commission centrale de contrôle du PCV a également décidé de destituer Cao Duy Hai, secrétaire adjoint du Comité du Parti, membre du conseil d’administration, directeur général de la compagnie générale MobiFone, de tous ses postes au sein du Parti.

Elle a en outre décidé donner un blâme à Pham Hông Hai, membre du comité chargé des affaires du Parti, vice-ministre de l’Information et de la Communication.

Pour le comité chargé des affaires du Parti du ministère de l’Information et de la Communication, Nguyên Bac Son, ancien membre du Comité central du PCV, ancien secrétaire du Comité du Parti, ancien ministre, et Truong Minh Tuân, membre du Comité central du PCV, secrétaire du comité chargé des affaires du Parti, ministre, la Commission de contrôle a demandé aux organes compétents de leur donner et appliquer des sanctions disciplinaires appropriées.

La Commission centrale de contrôle du PCV a en outre pris des décisions pour sanctionner la permanence du Comité du Parti au sein de la banque commerciale par actions d’Investissement et de Développement du Vietnam (BIDV) et les personnes impliquées dans les violations dont les conclusions avaient été données lors de sa 26e réunion.

Elle a décidé d’exclure du Parti Trân Bac Hà, ancien secrétaire du Comité du Parti et ancien président du conseil d’administration de la BIDV. Elle a décidé de destituer Doàn Anh Sáng, ancien membre de la permanence du Comité du Parti, directeur général adjoint de la BIDV, de tous ses postes au sein du Parti. Elle a décidé de donner un avertissement à Trân Luc Lang, membre de la permanence du Comité du Parti, directeur général adjoint de la BIDV.

La Commission centrale de contrôle du PCV a demandé à la permanence du Comité du Parti du bloc des entreprises relevant du ressort central d’appliquer des sanctions disciplinaires à l'encontre de la permanence du Comité du Parti de la BIDV.

Conclusions concernant Trân Viêt Thang

La Commission centrale de contrôle du PCV a par ailleurs donné des conclusions concernant Trân Viêt Thang, membre du Comité exécutif de l’organisation du Parti du bloc des entreprises relevant du ressort central, secrétaire adjoint du Comité du Parti au sein de la compagnie générale de l’industrie du ciment du Vietnam.                           

Lorsque Trân Viêt Thang était secrétaire adjoint du Comité du Parti, directeur général de la compagnie générale de l’industrie du ciment du Vietnam, président du conseil d’administration et directeur général de la société par actions du ciment Hà Tiên 1, il avait violé le principe de centralisme démocratique, ainsi que les statuts sur l’organisation et les activités de la Compagnie générale. Il avait signé pour promulgation et application certaines règles sur la gestion des affaires qui ne relevaient pas de ses fonctions. Il avait violé la règle sur les choses interdites aux membres du Parti et sa responsabilité d’être exemplaire en tant que cadre et membre du Parti.

La Commission centrale de contrôle du PCV a demandé au secrétariat du Parti d'appliquer des sanctions à l'encontre de Trân Viêt Thang.

Pour la permanence et les permanents du Comité du Parti de la province de Hà Nam, la Commission centrale de contrôle du PCV a constaté qu'ils avaient commis des erreurs dans l’application des réglementations de travail, la gestion du personnel et du foncier.

La Commission centrale de contrôle du PCV a demandé à la permanence et aux permanents du Comité provincial du PCV de remédier rapidement à leurs lacunes/manquements.

Lors de cette réunion, la Commission centrale de contrôle du PCV a traité les plaintes concernant les sanctions disciplinaires appliquées à quatre cas. Elle a décidé de maintenir les sanctions pour trois cas et les a modifiées pour le dernier.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.