07/08/2019 17:49
Le président colombien Ivan Duque a signé lundi 5 août le décret devant permettre de naturaliser 24.000 enfants de parents vénézuéliens nés sur le sol colombien et courant le risque de devenir des apatrides.
>>Copa América: l'Argentine se rassure et affrontera le Venezuela en quarts
>>Maduro rouvre la frontière du Venezuela avec la Colombie

Le président colombien Ivan Duque (centre), le 5 août à Bogota.
Photo: AFP/VNA/CVN

Des milliers d'enfants se trouvaient jusqu'ici face à un vide juridique. Ne pouvant obtenir la nationalité de leurs parents "à cause d'obstacles insurmontables", ils ne pouvaient pas non plus devenir Colombiens, Bogota ne reconnaissant pas le droit du sol.

"Aujourd'hui, nous montrons au monde, une fois de plus, que malgré nos limitations fiscales et un revenu par habitant très inférieur à celui des pays européens qui ont fait face à des crises migratoires, nous savons être solidaires", a déclaré président colombien Ivan Duque lors d'une cérémonie au palais présidentiel Casa de Nariño.

Cette mesure, prévue pour une durée de deux ans, doit permettre aux enfants nés de parents vénézuéliens en Colombie depuis le 19 août 2015 d'obtenir la nationalité colombienne.

"Actuellement, près de 24.000 enfants peuvent en bénéficier, mais le chiffre va continuer à augmenter", a déclaré le chef de la diplomatie colombienne Carlos Holmes Trujillo.

La Colombie, qui compte 1,4 million de Vénézuéliens, est le pays de la région qui héberge le plus grand nombre de migrants issus du pays pétrolier.

Les deux pays partagent une frontière commune de 2.200 km.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découverte d’un village de broderie centenaire à Nam Dinh

Le tourisme sur l'île de Phu Quy connaît un bel essor Le district de Phu Quy, dans la province de Binh Thuân au Centre, dispose d'un fort potentiel dans le développement de l'économie maritime, notamment le tourisme, grâce à ses conditions naturelles favorables et à ses paysages magnifiques.