02/11/2017 09:37
La CIA a rendu publiques mercredi 1er novembre d'importantes archives d'Oussama Ben Laden, saisies lors du raid américain de 2011 au cours duquel le chef d'Al-Qaïda a été tué au Pakistan et susceptibles d'apporter de nouveaux éclairages sur le réseau extrémiste.
>>Terrorisme : le fils préféré de Ben Laden sur la liste noire de Washington
>>Cinq ans après la mort de Ben Laden, le patron de la CIA veut la tête de l'EI

Photo sans date du fils d'Oussama Ben Laden, Hamza, tirée des documents saisis lors du raid d'Abbottabad (Pakistan) de 2011 et publiés mercredi 1er novembre par la CIA. Photo : AFP/VNA/CVN

Parmi la masse de documents figurent des images de journaux intimes manuscrits du fondateur du réseau jihadiste responsable des attentats du 11 septembre 2011 aux États-Unis. Mais aussi une vidéo du mariage de son fils Hamza, souvent considéré comme le "prince héritier du jihad", dont on découvre les premières images à l'âge adulte.

Cette publication "donne l'opportunité aux Américains d'en savoir plus sur les projets et le fonctionnement de cette organisation terroriste", a déclaré le directeur de l'agence de renseignement américaine Mike Pompeo.

La CIA a mis en ligne 470.000 fichiers supplémentaires saisis en mai 2011 quand l'armée américaine a fait irruption dans un complexe d'Abbottabad, ville de garnison pakistanaise, et abattu Ben Laden, qui avait échappé dix ans plus tôt à l'intervention des États-Unis en Afghanistan.

"Ces documents vont largement aider à répondre à certaines questions que nous avions encore sur le leadership d'Al-Qaïda", a estimé Bill Roggio.

Des documents déjà dévoilés, dont des lettres révélées par l'AFP en mai 2015, montrent que Ben Laden destinait Hamza à lui succéder à la tête du jihad mondial anti-occidental. 

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Hanoï se tourne vers un tourisme L’Association du tourisme de Hanoï s’emploie à promouvoir un environnement sans fumée de tabac dans les restaurants, les hôtels et les lieux touristiques de la capitale.