08/03/2018 15:28
La Chine a appelé jeudi 8 mars les États-Unis et la République populaire démocratique de Corée "à dialoguer au plus vite", à l'heure où des émissaires sud-coréens se rendent à Washington pour rendre compte du soudain dégel des relations avec le régime de Kim Jong Un.
>>Trump salue les signes d'ouverture de la RPDC
>>La RPDC a annulé une rencontre avec le vice-président américain lors des JO d'hiver

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un (gauche) et du conseiller du président sud-coréen Chung Eui-yong, lors d'une rencontre le 5 mars à Pyongyang.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le gouvernement chinois est soulagé par le très récent réchauffement intercoréen, lui qu'inquiétaient les menaces de guerre à sa frontière proférées tant par Pyongyang que par Washington.

La République populaire démocratique de Corée s'est dite prête à discuter avec les autorités américaines et à renoncer à ses bombes atomiques et ses missiles balistiques, a annoncé Séoul mardi 5 mars, après un entretien à Pyongyang entre M. Kim et une délégation sud-coréenne.

Le régime nord-coréen serait également disposé à négocier sa dénucléarisation, en échange de garanties sur sa sécurité. Enfin, Kim Jong Un et le président sud-coréen Moon Jae-in doivent se retrouver fin avril pour un sommet historique à la frontière des deux États, a indiqué Séoul.

Ces avancées spectaculaires constituent le dernier épisode en date du rapprochement amorcé à l'occasion des JO d'hiver, organisés en février en territoire sud-coréen.

"La recherche d'une solution au problème de la péninsule (coréenne) a enfin fait un pas important dans la bonne direction", s'est félicité jeudi 8 mars le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi.

"Nous appelons toutes les parties, notamment les États-Unis et la République populaire démocratique de Corée, à entrer en contact et à dialoguer au plus vite", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse en marge de la session annuelle du Parlement chinois.
 
AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.