28/06/2021 22:01
La Chine a mis en service lundi 28 juin ce qui deviendra la deuxième plus grosse centrale hydroélectrique du monde. Elle devrait l'aider à atteindre ses objectifs climatiques, mais son impact environnemental et humain n'est pas anodin.

Vue aérienne de la centrale de Baihetan, située à cheval sur les provinces du Sichuan et du Yunnan, dans le Sud-Ouest de la Chine, le 26 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN

Avec son barrage de 289 mètres de haut, la centrale de Baihetan, située à cheval sur les provinces du Sichuan et du Yunnan (Sud-Ouest) sur le Yangtsé, a commencé à produire de l'électricité, selon la télévision publique CCTV. Après sa mise en service complète, prévue pour 2022, elle sera la deuxième centrale hydroélectrique du monde en termes de puissance (16 GW) après celle du barrage des Trois-Gorges (22,5 GW) - également située en Chine sur le Yangtsé.

Baihetan pourra à terme produire suffisamment d'électricité pour assurer les besoins annuels de 500.000 personnes, d'après CCTV. Le barrage enjambe une gorge étroite du cours supérieur du Yangtsé, le plus long fleuve de Chine. Sa construction a représenté un défi technique, dans une région sujette aux séismes. Le président Xi Jinping a dit espérer que la centrale "contribue à atteindre les objectifs chinois de pic des émissions de carbone (d'ici 2030) et de neutralité carbone (d'ici 2060)" et à opérer "la transition écologique".

La mise en service de la centrale coïncide avec les célébrations du centenaire du Parti communiste chinois (PCC), qui sera marqué officiellement jeudi 1er juillet. La Chine s'est lancée il y a plusieurs décennies dans la construction de barrages hydroélectriques afin d'alimenter son formidable développement économique et de limiter la consommation de charbon dont elle est très dépendante.

Ces infrastructures ont toutefois un fort impact écologique et humain. Elles perturbent l'écosystème local et nécessitent le déplacement de centaines de milliers de personnes. L'inquiétude porte notamment sur les populations de poissons. L'influence de la centrale de Baihetan sur la température de l'eau en aval, ainsi que la présence physique du barrage, pourrait être néfaste à leur développement. Le projet a par ailleurs nécessité le relogement de quelque 100.000 personnes dans cette zone pauvre et rurale.

China Three Gorges Corporation (CTG), l'entreprise qui a construit et exploite la centrale, a indiqué avoir versé 70 milliards de yuans (9,1 milliards d'euros) de compensations financières et construit de nouveaux logements. Le remplissage du lac de barrage ayant nécessité l'inondation de terres cultivables, la compagnie dit également avoir financé des formations professionnelles pour que les déplacés puissent retrouver un emploi.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Une reprise progressive des flux touristiques en vue Malgré un contexte mondial toujours en proie à la pandémie de COVID-19, la reprise du tourisme est aujourd’hui mise à l’agenda des États. Le Vietnam et les pays de l’ASEAN ont discuté ensemble d’une stratégie conjointe de réouverture.