23/07/2018 16:12
La Chine a considérablement augmenté et diversifié ces dernières années ses investissements au Brésil, dont elle est le premier partenaire commercial, et les échanges entre les deux pays tendent à s'intensifier face aux tensions avec les États-Unis.
>>Un satellite développé par la Chine et le Brésil sera lancé en 2019
>>La Chine et le Brésil s'entendent pour booster le partenariat stratégique

Le président chinois Xi Jinping (droite) et son homologue brésilien Michel Temer, le 4 septembre 2017 à Xiamen, en Chine.
Photo: AFP/VNA/CVN

Avant 2010, les investissements chinois au Brésil étaient surtout destinés à assurer l'approvisionnement en aliments et en énergie du géant asiatique. Mais ces dernières années, ils ont convergé vers d'autres secteurs, notamment les télécommunications, l'industrie automobile, l'énergie renouvelable et même les services financiers.

En pleine guerre commerciale avec les États-Unis, la Chine a tout intérêt à se rapprocher du Brésil et des autres pays du groupe BRICS (Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), dont le sommet débute mercredi 25 juillet à Johannesbourg.

Au total, les entreprises chinoises ont investi 53,968 milliards de dollars sur une centaine de projets au Brésil de 2003 à juin 2018, selon les chiffres du ministère brésilien de la Planification. Rien que sur l'année 2017, 10,878 milliards de dollars ont été investis.

Une manne bienvenue dans un pays qui a besoin de dynamiser une économie encore fragilisée par deux ans d'une récession historique en 2015 et 2016 et plombée par une dette abyssale.

"La Chine peut jouer un rôle très important pour aider l'économie brésilienne à sortir de sa stagnation", affirme Luiz Augusto de Castro Neves, président du Conseil d'Entreprises Chine-Brésil (CEBC).


Un des exemples les plus emblématiques de la diversification des investissements chinois: l'annonce en janvier du rachat de l'application de taxis 99 par Didi Chuxing, géant asiatique du VTC, pour 297 millions de dollars.

La Chine a aussi fait son entrée dans le secteur bancaire brésilien, "pour investir encore plus massivement en assurant son propre financement", explique Lia Valls, de l'Institut Brésilien de la Fondation Getulio Vargas (FGV-IBRE).

En mars, China Communications Construction Company (CCCC) a débuté le chantier du port de Sao Luis (Nord-Est), financé à 70% par la banque chinoise ICBC.

Sinodépendance? 

Malgré la crise, le Brésil est parvenu à maintenir une balance commerciale satisfaisante notamment grâce à des excédents records vis-à-vis de la Chine (+20.166 milliards de dollars en 2017).

Les exportations brésiliennes vers la Chine représentaient 2% du total en 2000, 15% en 2010, 22% en 2017 et 26% lors du premier trimestre 2018, d'après les chiffres du ministère du Développement et du Commerce extérieur (MDIC) du Brésil.

L'application de taxis brésiliens 99 sur un smartphone, le 4 janvier à Rio de Janeiro.
Photo: AFP/VNA/CVN

La Chine mise de plus en plus dans le développement d'infrastructures, avec les "Nouvelles routes de la soie" et des technologies de pointe, le plan de développement "Made in China 2025".

Pour l'Amérique Latine, le président Xi Jinping a lancé un modèle de coopération basé sur trois piliers (commerce, investissements et financements) et six secteurs prioritaires (infrastructure, informatique, culture, industrie, énergie et innovation scientifique).

La Chine veut intensifier la coordination des politiques macroéconomiques des BRICS en réponse aux "défis posés par le changement de politiques de certains pays développés", a déclaré récemment le ministre adjoint des Affaires étrangères Zhang Jun, faisant référence sans la nommer à l'administration américaine.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Dà Nang: festival de feux d’artifice 2019 Le Festival de feux d’artifice de Dà Nang (DIFF) 2019 aura lieu du 1er juin au 6 juillet 2019, avec la participation des équipes venant du Vietnam, de Russie, du Brésil, de Belgique, de Finlande, d’Italie, du Royaume-Uni et de Chine.