27/11/2018 16:39
Le prochain sommet du G20 à Buenos Aires offre une opportunité d'unir tous les efforts pour combattre le protectionnisme et réduire le risque d'une nouvelle crise financière mondiale, a estimé une responsable régionale de l'ONU.
>>Guerre commerciale: la Chine espère une solution pendant le G20
>>Poutine rencontrera le prince héritier saoudien lors du sommet du G20, selon le Kremlin

La secrétaire exécutive de la Commission économique de l'ONU pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), Alicia Barcena.
Photo: ONU/CVN

Ce sommet, prévu vendredi 30 novembre et samedi 1er décembre cette semaine dans la capitale argentine, sera observé de près vu les problèmes que rencontre actuellement le monde, a confié Alicia Barcena, secrétaire exécutive de la Commission économique de l'ONU pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC).

Elle a dit espérer qu'il puisse "déboucher sur des accords ou, à tout le moins, à une volonté collective de faire des progrès sur le front financier, être capable de prévenir tout risque de crise majeure liée à la hausse du protectionnisme".

Mme Barcena a souligné que le G20, dont les membres représentent environ 75% du commerce mondial, avait joué un rôle majeur dans la gestion de la crise financière de 2008-2009.

D'après elle, dans le contexte de hausse du protectionnisme, le monde connaît un changement de cycle dans lequel les flux financiers vers les économies émergentes ne seront plus aussi fluides que les années précédentes.

Face aux phénomènes nationalistes et protectionnistes, la Chine et les membres du G20 de la région CEPALC que sont le Mexique, le Brésil et l'Argentine sont de fervents partisans du multilatéralisme, tandis que plusieurs membres de l'Union européenne s'efforcent aussi de le défendre.

Mme Barcena a également suggéré que le sommet du G20 propose des réformes de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), notamment des changements de sa structure institutionnelle.

Faisant remarquer que l'OMC est critiquée pour être influencée par les pays les plus riches, elle a souligné que cet organisme international avait besoin de trouver un meilleur équilibre entre les pays développés et les pays en voie de développement afin de renforcer la stabilité mondiale.

"En définitive, le sujet principal de ce sommet sera le commerce", a conclu Mme Barcena. "Nous devons œuvrer à un avenir très différent de celui que nous avons aujourd'hui".
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Appliquer les TI pour dégager les difficultés du tourisme Au cours des dernières années, le tourisme a connu un taux de croissance plus élevé que celui de l’économie nationale. Cependant, il sera très difficile pour le secteur de maintenir son taux de croissance actuel car il est confronté à un certain nombre de lacunes en termes de politique de visa et d’infrastructures aériennes.