11/01/2019 17:44
La cantatrice chauve, premier chef-d'œuvre du grand dramaturge français Eugène Ionesco, sera présentée au public pour la première fois ce samedi 12 janvier à l’Institut français de Hanoï (L’Espace). Cette "anti-pièce", mise en scène par le réalisateur vietnamien Trân Luc, soufflera un vent nouveau sur une scène théâtrale vietnamienne en pleine renaissance.

>>À L'ESPACE

Le réalisateur Trân Luc (pull rouge) lors de la conférence de presse présentant la pièce La cantatrice chauve, le 10 janvier à L'Espace.
Photo: Quê Anh/CVN


Suite au succès des deux pièces de théâtre Quân de Lông Chuong et La jalousie du Barbouillé de Molière sur les scènes de l’Opéra et de L’Espace à Hanoï, le réalisateur vietnamien Trân Luc et sa troupe de théâtre LucTeam présenteront pour la première fois au Vietnam la célèbre La Cantatrice chauve d’Eugène Ionesco, samedi 12 janvier à L’Espace.

"Je me considère comme un homme courageux pour avoir décidé de dresser une pièce du théâtre de l’absurde. Je remercie le soutien précieux de L’Espace pour que ma troupe de théâtre LucTeam et moi-même montions +La cantatrice chauve+ sur scène", a partagé le réalisateur Trân Luc, lors d’une conférence de presse tenue le 10 janvier. À savoir que Trân Luc et la troupe LucTeam ont commencé à monter  la pièce d’Eugène Ionesco en juin 2018. Le réalisateur espère que son chef d’œuvre sera bien accueilli par le public.    

Une première scène pour le théâtre de l’absurde
 

Un spectacle de la pièce La cantatrice chauve en scène à L’Espace.
Photo: L’Espace/CVN


Eugène Ionesco est un dramaturge et écrivain roumano-français. Il a écrit de nombreuses pièces classiques, dont La cantatrice chauve (mise en scène en 1950), La Leçon (1951), Les Chaises (1952), ou encore Victimes du devoir (1953). Après plus de 60 ans de représentations continues au théâtre de la Huchette à Paris (France), La cantatrice chauve  bat le record de la "Pièce à la plus forte densité de représentation".

Mise en scène pour la première fois en mai 1950, la pièce avait été chaleureusement accueillie par le public, entamant ainsi une tendance de l’absurde ou l’"anti-pièce". À savoir que le théâtre de l’absurde tend à éliminer tout déterminisme logique, à nier le pouvoir de communication du langage pour le restreindre à une fonction purement ludique, et à réduire les personnages à des archétypes, égarés dans un monde anonyme et incompréhensible. L'absurdité des situations mais également la déstructuration du langage lui-même ont fait de ce style théâtral un mouvement dramatique à part entière. Ce type de théâtre montre une existence dénuée de signification et met en scène la déraison du monde dans laquelle l'humanité se perd.

La pièce regroupe des événements isolés se déroulant dans une famille bourgeoise britannique. À travers les dialogues fades et contradictoires, les personnages vides de sens, Ionesco se moque de la capacité d'utiliser le langage pour exprimer ses pensées. Par les détails déraisonnables et bizarres, l’auteur veut refléter le petit, l’absurde  de la condition de l’homme.

Les œuvres du théâtre de l’absurde sont traduites en vietnamien depuis longtemps mais n’ont encore jamais été jouées sur scène au Vietnam. La représentation de La Cantatrice chauve d’Eugène Ionesco, par le réalisateur Trân Luc, est donc une première dans l’histoire du théâtre parlé au Vietnam.

Trân Luc et sa troupe jouent la pièce en vietnamien, et à la différence des réalisateurs occidentaux, ils basent leur représentation sur les arts traditionnels du Vietnam, rapprochant ainsi le public vietnamien de l’œuvre. Un nouveau souffle pour le théâtre du pays. 
 

Quê Anh/CVN
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle