23/07/2019 09:22
Circulation alternée en agglomération, mesures pour les plus vulnérables à Paris ou Toulouse, aides pour le monde agricole, voies ferroviaires surveillées de près: l'Hexagone se met en ordre de bataille pour la canicule, de retour jusqu'à vendredi 26 juillet.
>>Le climat à Paris en 2050 sera comme à Canberra aujourd'hui
>>Le nouvel épisode caniculaire prévu pour durer quelques jours, prévient Météo-France

Presque 40°C sur un thermomètre lors d'un épisode de canicule, le 27 juin à Rennes. Photo: AFP/VNA/CVN

Météo-France a placé lundi après-midi 22 juillet 38 départements supplémentaires en vigilance orange canicule, portant le total à 59 pour cette nouvelle vague de chaleur.

Cette vigilance orange concerne globalement une grande moitié Sud du pays (à l'exception de la côte méditerranéenne) ainsi que le Centre, jusqu'à l'Ile-de-France et la Bourgogne-Franche-Comté.

"Mardi (23 juillet) les minimales seront le plus souvent comprises entre 20 et 25 degrés, tandis que les maximales s'étageront entre 37 et 41 degrés. Quelques pointes à 42 voire 43 degrés pourront être observées par endroit", avertit Météo-France.

"On a une canicule brève, ce qui est plutôt une bonne nouvelle, parce que plus c'est long plus les organismes se fatiguent et plus ça devient pénible notamment pour les plus vulnérables", a commenté le prévisionniste de Météo-France, François Jobard. Mais elle va être "remarquablement intense".

À Toulouse, où la température atteignait déjà 38°C lundi après-midi 22 juillet, David Machado, 47 ans, employé communal, nettoie la place du Capitole. "La chaleur, c'est lourd...", souffle-t-il. Pour le reste de la semaine? "On s'y prépare mentalement. On a quand même une bouteille d'eau, une casquette, les lunettes de soleil". 

Jeudi 25 juillet devrait être la journée la plus chaude de la semaine. De nombreux records absolus locaux devraient être battus. À Paris, Météo-France attend jusqu'à 42°C. Depuis le début des mesures en 1873, la capitale n'a dépassé la barre des 40°C qu'une seule fois: le 28 juillet 1947, avec 40,4°C.

Malgré cette chaleur exceptionnelle de jeudi 25 juillet où le thermomètre pourrait atteindre 43°C localement en Île-de-France ou dans certaines régions du Centre, le mercure ne s'approchera pas du record absolu français établi lors de la précédente canicule, avec 46°C à Vérargues dans l'Hérault le 28 juin.

"Chacun doit être attentif aux personnes les plus fragiles", a rappelé la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne, qui a par ailleurs demandé à la SNCF et aux exploitants d'autoroutes de distribuer des bouteilles d'eau.

La SNCF a activé lundi 22 juillet son plan pour faire face aux périodes de fortes chaleurs, qui prévoit notamment une "surveillance renforcée" des "matériels et infrastructures".

La ville de Paris a activé son plan canicule niveau 3 (sur 4), avec la mise en place de "salles rafraîchies" dans les équipements publics, fontaines temporaires et brumisateurs, ouverture nocturne de parcs et jardins.

Toulouse a mis en place un "site rafraîchi" pour les femmes sans domicile fixe avec enfants, ouvert des parcs la nuit et des piscines municipales en soirée.

À Lourdes, les célébrations de plein air, comme les processions ou les chemins de croix, ont été transférées à la basilique souterraine Saint Pie X.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’empreinte de l’AUF en Asie-Pacifique après 25 ans

La 15e fête des cultures des ethnies du Nord-Ouest attendue en 2022 Lors de la cérémonie de clôture de la 14e fête des cultures, des sports et du tourisme des ethnies du Nord-Ouest dans la soirée du 20 août dans la province de Son La, son comité d’organisation a passé le relais à la province de Phu Tho, qui accueillera la 15e édition de cette manifestation en 2022.