05/07/2018 10:37
Au moins 17 personnes sont mortes au Québec en raison de la canicule qui sévit sur l'est du Canada depuis la fin de la semaine dernière, ont indiqué les autorités sanitaires mercredi 4 juillet.
>>Australie : 2017 a été l'une des années les plus chaudes
>>Le Portugal sous la canicule, en proie à de violents incendies
>>Le réchauffement climatique, seul responsable de la canicule en 2016

Place des Arts à Montréal au Canada, le 3 juillet. Photo: AFP/VNA/CVN

Le nombre de décès dus à la vague de chaleur à Montréal se monte actuellement à 12, a indiqué la directrice régionale de la santé publique de Montréal, Mylène Drouin.

Cinq décès ont également été signalés depuis 48 heures dans la région des Cantons de l'est, à l'est de la métropole québécoise, selon le journal La Tribune, citant les autorités sanitaires locales.

"Je suis de tout cœur avec les gens du Québec qui ont perdu un être cher pendant la canicule. Ces températures record devraient se poursuivre dans le centre et l'est du Canada, alors veillez à bien vous protéger ainsi que votre famille", a tweeté mercredi  4 juillet le Premier ministre Justin Trudeau.

Les victimes à Montréal font partie de "populations très vulnérables, personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques ou mentales" et ne disposant pas de la climatisation, a précisé la docteure Drouin, dans une interview à la télévision publique Radio-Canada.

Il faisait 34 degrés Celsius mercredi 4 juillet à Montréal avec un facteur humidex pouvant dépasser 40, selon les données du service météo d'Environnement Canada. L'humidex est un indice utilisé au Canada exprimant l'effet combiné de la chaleur et de l'humidité dans l'air et donc le niveau de chaleur ressenti par la plupart des personnes.

Le mercure a régulièrement dépassé les 30 degrés depuis vendredi dernier 29 juin dans le sud du Québec, avec un facteur humidex allant jusqu'à 44 au début de la semaine.

Un "avertissement de chaleur" d'Environnement Canada est en vigueur pour le sud du Québec, mais les services météo prévoient une baisse du mercure à partir de vendredi 6 juillet.

Aucun décès n'avait pour l'instant été signalé dans la province voisine d'Ontario qui a aussi connu des températures très élevées.

En 2010, une vague de chaleur avait entraîné la mort d'une centaine de personnes dans la région de Montréal.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante