21/01/2021 11:24
Parmi l’artisanat traditionnel du Tây Bac (Nord-Ouest), la brocatelle tient une place importante, produit de l’ingéniosité des habitants de la région. Découvrons celles et ceux qui le réinventent aujourd’hui.
>>Clôture du 2e Festival de la culture de la brocatelle  du Vietnam
>>Le 2e Festival consacré aux brocatelles du Vietnam 2020

Vàng Thi Mai, fondatrice de la coopérative de tissage de brocatelle de la commune de Hop Tiên, a entrepris de diversifier ses produits pour répondre à la demande des clients. Photo : Huong Mai/CVN

Depuis sa création il y a près de 20 ans, la coopérative de tissage de brocatelle de la commune de Hop Tiên (district de Quan Ba, province de Hà Giang), est devenue une adresse reconnue pour les produits de brocatelles traditionnelles, tant au Vietnam qu’à l’étranger.

Les produits en brocatelle de la coopérative comprennent des sacs, des portefeuilles, des taies d’oreiller, des enveloppes ou encore des vêtements, tous décorés avec des motifs typiques de l’ethnie H’Mông. Chaque motif a sa propre signification. La spirale, par exemple, représente une mère célibataire tandis que les fleurs symétriques indiquent une famille heureuse.

Apprenant le tissage de brocart depuis l'âge de 13 ans de sa mère, l'artisane Vàng Thi Mai, née en 1962, a gardé à l'esprit que pratiquer et préserver l'artisanat traditionnel est de la responsabilité de toutes les femmes H’Mông. Dans cette perspective, elle a créé en 1999 la coopérative de tissage de brocart du village de Hop Tien, dans l’espoir de faire connaitre la culture H’Mông auprès des touristes nationaux et étrangers.

Il n'est pas difficile de trouver des femmes H’Mông qui tissent des vêtements traditionnels et de la décoration intérieure dans le village de Hop Tiên. Grâce à leurs mains habiles et talentueuses, les tissus de lin se transforment en robes et foulards colorés, décorés de motifs de brocart sophistiqués.

Chérissant les pratiques traditionnelles en passe aujourd’hui d’être oubliées dans la vie d’aujourd’hui, Mme Mai a eu envie de transformer ces pratiques en un artisanat contemporain capable de générer des revenus et d’améliorer les moyens de subsistance des habitants.

Mme Vàng Thi Mai est heureuse de voir que son travail a porté ses fruits puisque, malgré l’épidémie du COVID-19, ses nouveaux produits se vendent très bien.

Exporter à l’étranger

Dans le même temps, au village de Lu Khâu (commune de Tà Phin, province de Lào Cai), Mme Ly Ta Mây, de l'ethnie Dao, a également trouvé un nouveau moyen de faire connaitre la culture de sa communauté.

Mây avait l'habitude de tisser des vêtements pour elle-même jusqu'au jour où une Française vint lui dire que ses chemisiers faits à la main avaient suscité beaucoup d'intérêt de la part de ses amis. Elle a alors aidé Mây à ouvrir un compte Instagram et à prendre de belles photos de ses produits.

Mây apprit à adapter les costumes traditionnels de l’ethnie Dao pour qu'ils puissent facilement être portés par tout un chacun. Elle commença ensuite à exporter ses produits vers l’Europe, ce qui est toujours le cas malgré la pandémie de COVID-19.

Valoriser l'identité culturelle 

Vo Van Tài présentant une peinture de brocatelle aux clients.

Né dans la province côtière de Binh Dinh, Vo Van Tài est le directeur de la société Lan Rung (Wild Orchard) dans le chef-lieu de Sa Pa, province de Lào Cai, qui fournit à ses clients un assortiment de produits de brocatelle.

La brocatelle traditionnelle n'ayant que trois couleurs principales, Tài a réussi à innover en ajoutant plus de couleurs à ses produits. Son entreprise compte aujourd’hui plus de 100 travailleurs, dont la plupart sont des femmes issues des minorités ethniques pratiquant le tissage et la broderie depuis le plus jeune âge.

En plus de promouvoir les produits de brocatelle, Tài a également travaillé à la promotion de l'art de la broderie traditionnelle de l’ethnie minoritaire Xa Phô et des peintures à la cire d'abeille des H'Mông. L’un de ses produits les plus appréciés est la peinture sur brocatelle, qui est décorée à partir de motifs typiques des robes des femmes H’Mông et Dao.

Tài a également eu l'idée de produire des cartes touristiques en brocatelle de Sa Pa présentant les itinéraires de randonnée populaires incluant les sites touristiques de la région.

Bien que Vàng Thi Mai, Ta Mây et Vo Van Tài n'aient pas reçu de formation  en design et que leurs collections restent simples, leurs produits ont suscité beaucoup d'intérêt de la part des clients. Gardant un caractère artisanal, leurs produits se distinguent de la production de masse. Chaque produit est unique, pour le plus grand bonheur du voyageur voulant ramener un souvenir spécial.

Tout en prolongeant l’artisanat traditionnel de la brocatelle, ces nouveaux entrepreneurs la renouvellent également et lui permettent d’avoir de beaux jours devant lui.
Thuy Hà/CVN
 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hà Nam préserve et promeut l’art traditionnel

Le Village culturel et touristique des ethnies du Vietnam, une destination prisée Le Village culturel et touristique des ethnies du Vietnam est une des destinations appréciée en campagne périurbaine de Hanoï. Ce village est tout comme un musée à ciel ouvert et présente les caractéristiques culturelles typiques des 54 groupes ethniques du pays.