25/06/2018 09:49
La Banque des règlements internationaux (BRI) a appelé dimanche 24 juin à profiter de l'embellie économique pour engager des réformes et pérenniser la croissance alors que de nouveaux risques se profilent, notamment avec l'escalade de mesures protectionnistes.
>>Nette baisse des prêts internationaux au 2e trimestre 2012
>>Les marchés financiers commencent à répondre aux attentes

Agustin Carstens, dirigeant de la BRI et ancien gouverneur de la Banque centrale mexicaine. Photo: AFP/VNA/CVN

L'économie mondiale a connu une année faste en 2017, récoltant les fruits de dix années d'efforts après la grande crise financière, en grande partie grâce des politiques monétaires exceptionnellement accommodantes, a expliqué cette institution considérée comme la banque centrale des banques centrales. "Dix ans après la grande crise financière, il me semble que la communauté des banques centrales peut se montrer satisfaite de l'état de l'économie mondiale", a déclaré Agustín Carstens, son directeur général et ancien gouverneur de la Banque du Mexique, lors de l'assemblée générale de la BRI à Bâle, en Suisse, où se trouve le siège de l'institution.

Actuellement, les perspectives à court terme restent positives, entre la baisse du chômage, la hausse des investissements et des conditions financières qui demeurent dans l'ensemble favorables. Cette phase de croissance doit être mise à profit pour engager des réformes et "procéder à un dosage plus équilibré des politiques" pour promouvoir une expansion durable, a-t-il poursuivi, insistant sur le fait que "la période à venir est loin d’être dénuée de risques".

Les conditions de financement particulièrement souples ces dernières années ont permis de surmonter la crise mais se traduisent par des déséquilibres, avec une hausse aussi bien de la dette publique que privée. De nombreuses économies émergentes se sont également endettées en dollar lorsque le billet vert était faible, et se retrouvent en position plus fragile, sa remontée ayant déjà créé des tensions dans des pays comme l'Argentine ou la Turquie.

À ces vulnérabilités s'ajoutent les pressions protectionnistes, qui semblent déjà peser sur l'investissement, a noté le directeur de la BRI. "Dans l'environnement politique actuel, préserver le système commercial ouvert constitue l'une des tâches les plus difficiles", a insisté M. Carstens. "Mais il n'y a pas d'objectif plus important aujourd'hui que de défendre le système qui a permis de si grands progrès à l'échelle mondiale", a-t-il soutenu.

Assainir les finances publiques

Parmi les facteurs qui pourraient menacer la croissance, il a également cité une remontée soudaine des rendements obligataires, une hausse plus rapide que prévu de l'inflation ou une aversion soudaine au risque, qui pourraient perturber les flux d'investissements et de capitaux.

Les principaux éléments d'information sur la blockchain des bitcoins et le "minage" de la cryptomonnaie. Photo: AFP/VNA/CVN

Face à ces risques, il a appelé à assainir des finances publiques, pointant que les niveaux actuels d'endettement laissaient une marge de manœuvre "très réduite" aux politiques budgétaires, en particulier maintenant que les banques centrales doivent normaliser leur politique monétaire après des années de soutien à l'économie. Le patron de la BRI a également appelé à poursuivre les réformes du système financier et à développer les outils macroprudentiels qui doivent permettre d'amortir les chocs.

"Nous devons profiter de l'environnement actuel pour agir. Traiter les fragilités est indispensable pour préserver la dynamique de croissance", a-t-il martelé.  M. Carstens est également revenu sur les crypto-monnaies, jugeant nécessaire de mettre en place une coordination mondiale pour prévenir les abus et limiter les interactions avec le reste du système financier. "L'objectif devrait être de veiller à ce que les crypto-monnaies ne puissent pas affaiblir le rôle des banques centrales", a-t-il affirmé.

La technologie sur laquelle s'appuient ces monnaies virtuelles, aussi "sophistiquée soit-elle", constitue un "piètre substitut à la solide garantie institutionnelle de la monnaie qu’apportent des banques centrales indépendantes et tenues de rendre des comptes", a-t-il tranché. La semaine dernière, la BRI avait déjà publié une étude, extraite de son rapport annuel, dans laquelle elle mettait en doute l'efficacité des crypto-monnaies comme moyen de paiement.

AFP/VNA/CVN




 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.