07/07/2021 17:10
La Bourse de Tokyo était en baisse mercredi 7 juillet dans la matinée, suivant la tendance du Dow Jones de Wall Street la veille après la publication d'un indicateur américain moins bon que prévu.
Un écran de cotation devant une société de Bourse à Tokyo.
Photo : AFP/VNA/CVN


L'indice vedette Nikkei perdait 1,01% à 28.353,34 points vers 01h00 GMT et l'indice élargi Topix lâchait 0,67% à 1.941,36 points. "Après les pertes du Dow aux États-Unis, les valeurs japonaises devraient commencer la journée à la baisse", alors que "l'optimisme au sujet de l'économie américaine marque le pas", a commenté Toshiyuki Kanayama de Monex dans une note.

Selon l'indice de la fédération professionnelle ISM, le secteur des services aux États-Unis continue de se remettre de la crise provoquée par la pandémie mais il a enregistré une croissance moins rapide que prévu en juin, pénalisé par la pénurie de main d'oeuvre et des problèmes d'approvisionnement. L'appréciation du yen face au dollar, un mouvement pénalisant les entreprises japonaises exportatrices, pesait également sur les échanges.

Vers 01h00 GMT le yen s'appréciait face au dollar, à raison d'un dollar pour 110,44 yens contre 110,63 yens mardi 6 juillet à 21h00 GMT. L'euro baissait à 130,53 yens, contre 130,81 yens la veille.

Et un euro s'échangeait pour 1,1820 dollar, contre 1,1824 dollar mardi 6 juillet. Les prix du pétrole repartaient à la hausse mercredi matin 7 juillet en Asie : vers 01h00 GMT le prix du baril américain de WTI gagnait 0,27% à 73,57 dollars, tandis que celui du baril de Brent de la mer du Nord montait de 0,2% à 74,68 dollars.



APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.