16/11/2018 09:07
La Bourse de Paris a de nouveau perdu du terrain jeudi 15 novembre (-0,70%), se rapprochant du seuil des 5.000 points notamment en raison des remous politiques britanniques autour du Brexit.
>>La Bourse de Paris finit en légère hausse
>>La Bourse de Paris s'offre un sursaut prudent
>>La Bourse de Paris fléchit sous le poids des incertitudes

Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense.
Photo: AFP/VNA/CVN

L'indice CAC 40 a perdu 35,23 points pour terminer à 5.033,62 points, dans un volume d'échanges restreint de 3,8 milliards d'euros. La veille, il avait fini en baisse de 0,65%. "Nous observons une conjonction d'éléments toujours très négatifs qui font que le marché n'arrive pas pour l'instant à sortir de cette spirale baissière", a résumé Daniel Larrouturou, directeur général délégué à Diamant bleu Gestion. Les investisseurs se sont montrés particulièrement sensibles aux derniers rebondissements autour du Brexit.

Après avoir obtenu de haute lutte mercredi 14 novembre l'aval de son cabinet à un projet d'accord de divorce, la Première ministre britannique Theresa May a défendu jeudi 15 novembre le projet devant les députés, dans un contexte entaché par la démission de quatre ministres, dont celui chargé du Brexit, Dominic Raab. Dans le sillage de ces démissions, la livre britannique a fortement chuté face au dollar et à l'euro. Elle a perdu plus de 1,8% face à la monnaie unique européenne.

Par ailleurs, les incertitudes autour du budget italien, que la coalition populiste au pouvoir à Rome a refusé d'amender malgré son rejet par la Commission européenne, ajoutaient à la pression générale sur les indices boursiers. Du côté des indicateurs, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage aux États-Unis ont légèrement augmenté la semaine dernière tandis que les stocks des entreprises manufacturières et de distribution y ont encore progressé en septembre. Enfin, les prix des produits importés aux États-Unis ont affiché leur plus forte hausse en octobre depuis le mois de mai, dopés par les prix de l'énergie.

En matière de valeurs, le secteur automobile a souffert: Peugeot a perdu 5,24% à 19,79 euros, Renault 0,70% à 65,23 euros, Valeo 3,53% à 25,15 euros, Faurecia 2,40% à 40,22 euros et Michelin 0,60% à 89,70 euros. Getlink (ex-Eurotunnel) a chuté de 5,32% à 10,94 euros. Les valeurs bancaires ont souffert, dans le sillage notamment de leurs homologues italiennes. BNP Paribas a cédé 1,19% à 45,50 euros, Crédit Agricole 1,38% à 10,99 euros et Société Générale 0,72% à 33,24 euros. Bouygues a lâché 0,22% à 32,48 euros, après une progression de son bénéfice net sur les neuf premiers mois de l'année. ADP s'est adjugé 0,77% à 183,70 euros, soutenu par une hausse de 6% du trafic dans les aéroports parisiens.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Séjours à prix cassés dans des palaces 5 étoiles de Saigontourist Deux des meilleurs hôtels 5 étoiles du groupe Saigontourist à Hô Chi Minh-Ville proposent des promotions très attrayantes jusqu’à la fin de l’année.