29/09/2021 08:42
La Bourse de Paris a terminé en fort repli de 2,17% mardi 28 septembre, tandis que les taux obligataires ont nettement progressé, signe que les craintes que l'inflation accélère s'intensifient.
>>La Bourse de Paris poursuit son rebond
>>La Bourse de Paris reprend son souffle à l'issue d'une semaine volatile
>>La Bourse de Paris termine en nette hausse (+0,98%)

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'indice vedette CAC 40 a perdu 144,41 points à 6.506,50 points. Lundi 27 septembre, il avait légèrement progressé de 0,19%. "Aujourd'hui il y a eu une conjonction de plusieurs éléments qui ont créé une forte volatilité", a expliqué Philippe Cohen, gérant à Kiplink Finance.

La forte hausse des prix de l'énergie, notamment le gaz et le pétrole, qui a atteint un plus haut depuis trois ans, pourrait pénaliser la croissance économique. La Chine fait face à des coupures de courant qui touchent des millions de foyers ainsi que de nombreuses usines, ce qui pourrait toucher toute l'économie mondiale, dépendante de l'appareil productif chinois.

La crainte d'une accélération de l'inflation en raison de cette tension sur le marché des matières premières a de plus provoqué une hausse des taux d'intérêt des dettes souveraines. Le taux d'emprunt à dix ans des États-Unis sur le marché obligataire a en effet grimpé jusqu'à 1,56%, son plus haut niveau depuis mi-juin. En France, le rendement des obligations d'État à dix ans est monté à 0,15%, contre 0,12% la veille.

"Et de plus, on envisage que les banques centrales ne vont pas pouvoir tenir longtemps ce statu quo de leur politique monétaire" face à une forte inflation, ajoute-t-il, ce qui rajoute de la tension sur les taux. La présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde n'a pourtant rien changé à son discours habituel, estimant mardi que la BCE ne devait pas resserrer trop tôt sa politique monétaire en zone euro et devait se garder de "surréagir" aux évolutions de l'inflation causées par des effets transitoires.

Autre source d'inquiétude, aux États-Unis, la secrétaire au Trésor Janet Yellen a prévenu que le pays aurait épuisé le 18 octobre toutes les mesures exceptionnelles pour financer le budget du pays si le plafond de la dette n'est pas relevé.

Les tech font grise mine

Les titres des sociétés technologiques ont chuté car une hausse rapide des taux rogne la future trésorerie de ces groupes et leur capacité à financer leur croissance et leurs rachats d'actions. Dassaut Systèmes (-4,44% à 45,58 euros), Safran (-4,68% à 109,64 euros) et Soitec (-4,79% à 186,90 euros) ont reculé.

Le pétrole profite toujours à TotalEnergies

La production de pétrole de TotalEnergies continuera à croître pour atteindre son maximum au cours de la décennie, avant de diminuer, a annoncé le groupe, qui continuera à investir dans les hydrocarbures tout en visant le top 5 mondial des producteurs d'électricité renouvelable. L'action du groupe a progressé de 1,30% à 41,60 euros, profitant de la montée des prix des matières premières comme le pétrole. Tout comme celle de Vallourec qui a pris 1,91%.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Un stupa centenaire révèle la culture de l’ethnie Lào Le stupa Muong Và, patrimoine culturel de 400 ans de la province montagneuse de Son La (Nord), a longtemps été considéré comme un chef-d’œuvre d’architecture reliant le passé au présent tout en défendant les valeurs spirituelles uniques.