14/11/2017 17:27
La Bourse de Paris s'aventurait dans le vert (+0,43%) mardi matin 14 novembre, au milieu de nombreux indicateurs, et les yeux tournés vers Francfort où se réuniront les grands banquiers centraux.
>>La Bourse de Paris à l'équilibre dans la matinée
>>La Bourse de Paris entame la semaine stable

La Bourse de Paris en hausse en début de séance le 14 novembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

À 09h27, l'indice CAC 40 prenait 22,29 points, à 5.363,92 points. La veille, il avait fini en recul pour la sixième séance d'affilée (-0,73%), tandis que Wall Street avait poursuivi son ascension.

La nouvelle "baisse hier (lundi 13 novembre) a montré que la fragilité est réelle et seule la résistance de Wall Street a permis de limiter la casse en fin de séance", ont observé les analystes d'Aurel BGC en estimant que "les marchés européens pourraient éprouver des difficultés à rebondir". "Toutefois, le mouvement correctif est plutôt sain après une année 2017 qui reste très positive à ce stade", ont-ils complété.

Pour les experts de Mirabaud Securities Genève, sur des marchés "sans conviction", les "statistiques économiques européennes devraient tirer la tendance du jour", malgré "la déception concernant la production industrielle chinoise publiée ce (mardi 14 novembre) matin en dessous des attentes".

Du côté des indicateurs, l'agenda est en effet bien pourvu, avec pour la zone euro, la production industrielle en septembre et la deuxième estimation de la croissance économique au troisième trimestre.

Avant l'ouverture, la Chine a publié ses chiffres de production industrielle et de ventes de détail en octobre, qui ont ralenti plus qu'attendu, la deuxième économie mondiale montrant des signes d'essoufflement.

En Allemagne, la croissance économique a accéléré au troisième trimestre avec une progression du PIB de 0,8%, tirée par le commerce extérieur. Et l'inflation s'est élevée à 1,6% en octobre sur un an, décélérant légèrement par rapport à septembre

Le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers allemands est attendu un peu plus tard dans la journée, ainsi que les prix à la production en octobre aux États-Unis et l'inflation au Royaume-Uni.

"En Europe, il faudra être devant ses écrans à 11h00" quand les "présidents des quatre grandes banques centrales de la planète tiendront une conférence de presse commune à Francfort, au siège de la BCE", ont aussi souligné les analystes d'Aurel BGC.

Mario Draghi pour la Banque centrale européenne, Janet Yellen pour la Réserve fédérale américaine, Mark Carney pour la Banque d'Angleterre et Haruhiko Kuroda pour la Banque du Japon "sont en effet réunis, sans doute pour la dernière fois (sachant que Janet Yellen va laisser son fauteuil à Jerome Powell début février 2018)", ont-ils complété.

Le titre Alstom bondit

En matière de valeurs, l'action Alstom bondissait de 4,34% à 34,97 euros, dynamisée par un bénéfice net en hausse de 66,4% au premier semestre de son exercice décalé 2017/18.

Axa montait de 0,42% à 25,18 euros, après avoir annoncé qu'il avait franchi une première étape en vue d'introduire en Bourse au deuxième trimestre 2018 une partie minoritaire de ses activités américaines.

Suez refluait de 0,32% à 15,36 euros. Le géant du traitement de l'eau et des déchets prévoit d'augmenter de 50% sa capacité de recyclage des plastiques en Europe d'ici à 2020.

CGG prenait 11,51% à 4,36 euros à sa reprise de cotation après une suspension d'une journée lundi 13 novembre, à la demande du groupe, alors que ses actionnaires se réunissaient en assemblée générale extraordinaire lors de laquelle ils ont adopté toutes les résolutions du plan de restructuration financière de la société parapétrolière en difficulté.

Altarea Cogedim grappillait 0,16% à 190,75 euros, après avoir réitéré ses prévisions pour l'année 2017, en publiant un chiffre d'affaires en légère hausse au troisième trimestre, porté par le logement, toujours très dynamique.

Trigano reculait de 0,64% à 132,15 euros, les investisseurs prenant des bénéfices après une publication sans surprise où le numéro un européen du camping-car a enregistré un bénéfice net en hausse de 41,6% pour son exercice annuel décalé 2016/17, et s'est dit déterminé à poursuivre sa stratégie de "conquête".

Interparfums reculait pour sa part de 1,91% à 30,30 euros. Le groupe spécialisé dans la conception et la commercialisation de parfums sous licences a indiqué prévoir pour 2018 un chiffre d'affaires compris entre 420 et 425 millions d'euros, soit une hausse de 5% par rapport à 2017.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.