17/02/2017 10:17
La Bourse de Paris a clôturé en recul jeudi 16 février (-0,52%), prenant le temps de respirer après six séances de hausse d'affilée et de digérer des publications d'entreprises toujours nombreuses.

>>La Bourse de Paris sur ses gardes, faute de certitudes politiques
 

La Bourse de Paris finit en baisse le 16 février. Photo : AFP/VNA/CVN


L'indice CAC 40 a cédé 25,40 points à 4.899,46 points dans un volume d'échanges peu étoffé de 3,3 milliards d'euros. Mercredi 15 février, il avait fini en hausse de 0,59%, atteignant son plus haut niveau en clôture depuis novembre 2015.

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a reculé de 0,31% et celle de Londres de 0,34%. Par ailleurs l'Eurostoxx a perdu 0,38%.

La cote parisienne avait ouvert quasiment stable, avant de refluer légèrement.

"Le marché parisien temporise un peu après avoir suivi de façon un peu retardée l'ascension des marchés américains", a relevé auprès de l'AFP Frédéric Rozier, un conseiller de gestion de Meeschaert Gestion Privée.

"Mais la baisse est essentiellement liée à des facteurs techniques, car au regard de la qualité des publications d'entreprises aussi bien en France qu'en Europe, il n'y a pas de raison que la tendance se retourne", a-t-il complété.

"La saison des résultats dans son ensemble est satisfaisante avec beaucoup d'éléments positifs et même quelques surprises au-delà du consensus des analystes, ce qui offre au marché le potentiel de dépasser facilement les 5.000 points" avant d'arriver aux premières échéances électorales européennes en mars aux Pays-Bas, a-t-il estimé.

Du côté des indicateurs, l'essentiel des publications était concentré outre-Atlantique. Les inscriptions hebdomadaires au chômage y ont augmenté moins que prévu et les mises en chantier de logements ont légèrement baissé en janvier, mais ont été révisées en nette hausse le mois d'avant.

L'activité manufacturière de la région de Philadelphie a de son côté fortement progressé en février.

"Les signaux macroéconomiques sont bons aussi globalement", a souligné M. Rozier.

Les investisseurs ont par ailleurs pris connaissance d'une communication de la Banque centrale européenne montrant que son bénéfice a encore progressé en 2016, soutenu par le programme de rachats massifs de dettes qui a également fait gonfler son bilan à plus de 3.000 milliards d'euros.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Découvrir la nuit de Hanoï en bus à impériale à toit ouvert La Compagnie générale des transports de Hanoï (Transerco) lancera un bus de nuit à impériale à toit ouvert de 19h30 à 20h30 à partir du 1er août pour attirer plus de passagers.