25/09/2021 16:01
La Bourse de Paris a terminé en nette baisse de 0,95% vendredi 24 septembre, accusant le coup des nouveaux tourments d'Evergrande, de la remontée des taux souverains et de prises de bénéfices après trois séances de net rebond.
>>La Bourse de Paris termine en nette hausse (+0,98%)
>>La Bourse de Paris poursuit sur sa lancée (+0,65%)
>>La Bourse de Paris enchaîne une deuxième journée de forte hausse

La Bourse de Paris a terminé en nette baisse de 0,95% le 24 septembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'indice vedette CAC 40 a perdu 63,52 points à 6.638,46 points. Sur la semaine, il est toutefois en hausse de 1,04% et progresse de 19,58% depuis le 1er janvier. La cote parisienne a connu une semaine agitée, avec une forte baisse lundi suivie d'une nette remontée lors des trois séances suivantes.

Plusieurs facteurs ont brisé la dynamique du CAC 40 vendredi 24 septembre. Tout d'abord, "la remontée des taux d'intérêt" des pays, selon Frédéric Rollin, conseiller d'investissement pour Pictet AM. Le rendement souverain français à 10 ans a pris quatre points de base, à 0,11% tandis que celui des États-Unis à 10 ans a grimpé de cinq points de base, à 1,45%.

Les marchés ont aussi continué à subir les soubresauts du géant immobilier chinois Evergrande, qui ont occupé l'actualité cette semaine. L'entreprise croule sous plus de 260 milliards d'euros de dette et la confiance des investisseurs continue de se dégrader quant à sa capacité à la rembourser.

La société immobilière a encore chuté vendredi 24 septembre à Hongkong (Chine), au lendemain de l'arrivée à échéance d'un versement dû à ses créanciers.

"Un éventuel défaut du groupe ne serait formellement constaté qu'au terme d'une période de grâce de 30 jours, ce qui laisse du temps à Evergrande comme aux autorités chinoises pour trouver une solution", explique Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

"Les autorités chinoises doivent à la fois faire face au risque de contagion" avec la perte de confiance des banques à tout le système immobilier chinois, "mais aussi à ne pas envoyer le message qu'elles sauveront toute entreprise en difficultés", note aussi M. Rollin.

Les valeurs parisiennes du secteur du luxe, toujours sensibles aux nouvelles de Chine, un marché important pour elles, ont terminé dans le rouge. Kering était lanterne rouge de l'indice CAC 40 et perdait 2,98% à 633,80 euros. LVMH reculait de 1,71% à 642,90 euros et Hermès de 2,24% à 1.288 euros.

L'action du fonds d'investissement dédié aux infrastructures Antin valait 30,30 euros pour son premier jour de cotation, soit une hausse de 26,25% par rapport au prix d'introduction fixé à 24 euros. Cette opération a permis à Antin de lever 550 millions d'euros et le valorise à environ 4,1 milliards d'euros, soit la plus importante introduction à la Bourse de Paris en 2021.
 
AFP/VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Hô Chi Minh-Ville redémarre ses circuits fluviaux Les trajets fluviaux sur la rivière Saigon ont repris depuis quelques jours, permettant aux citadins de s’aérer l’esprit à la réserve de Cân Gio. Plusieurs autres itinéraires s’ouvriront dans les prochaines semaines.