08/02/2022 09:15
La Bourse de Paris a rebondi de 0,83% lundi 7 février, ce qui lui a permis de refranchir le cap des 7.000 points dans une séance creuse, dépourvue de statistiques et de résultats d'entreprises.
>>La Bourse de Paris attendue au rebond
>>La Bourse de Paris poursuit son rebond (+1,43%), attentive à l'inflation
>>La Bourse de Paris encore tourmentée par la Fed

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris, à La Défense.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'indice CAC a progressé de 57,87 points à 7.009,25 points. Vendredi 4 février, il avait fini en baisse de 0,77%, au terme d'une semaine très volatile. L'indice parisien "s'en sort correctement parce qu'il a le mérite d'être ni trop sensible aux taux, ni trop défensif, ni trop axé sur les valeurs de croissance", indique Florian Allain, gérant à Mandarine Gestion, interrogé par l'AFP.

En outre, la séance se situe "entre deux journées de publications d'entreprises" avec "pas grand-chose en macroéconomie" et "moins de liquidités", ajoute l'expert. Actuellement, souligne-t-il, "l'essentiel des mouvements se fait sur le marché de taux et la réaction aux politiques des banques centrales". La Réserve Fédérale a fait savoir que sa politique monétaire deviendrait moins accommodante prochainement, avec une première hausse des taux directeurs dès le mois de mars.

La semaine dernière, la Banque centrale européenne (BCE) a ouvert la porte à un resserrement monétaire plus rapide qu'initialement annoncé, possiblement dès 2022. Ces durcissements monétaires en vue se traduisent par une hausse des rendements sur le marché secondaire de la dette souveraine. Les investisseurs continuaient en parallèle de suivre le dossier ukrainien, "une épée de Damoclès supplémentaire" pour les investisseurs dans un contexte de marché délicat, estime M. Allain.

Le président français Emmanuel Macron a dit lundi 7 février qu'il espérait amorcer une "désescalade" dans la crise russo-occidentale autour de l'Ukraine, au début de sa rencontre au Kremlin avec son homologue russe Vladimir Poutine.

Les actions d'Orpea (-4,51% à 32,19 euros), Korian (-2,11% à 17,20 euros) et LNA Santé (-15% à 33,15 euros) ont à nouveau été secouées après les révélations d'un livre dénonçant de graves défaillances dans les établissements d'Orpea. EDF s'apprête à valider le rachat des turbines de GE.

L'action EDF a gagné 1,60% à 8,38 euros alors que son conseil d'administration devrait entériner lundi le rachat des activités nucléaires de General Electric (GE), avant la visite d'Emmanuel Macron jeudi à Belfort sur le rôle de l'atome en France.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Dào Xá, la patrie des luthiers

Nghê An, une région riche de spécialités culturelles et culinaires Les maisons sur pilotis se reflétant dans la rivière Giang, la culture locale et la riche cuisine des Thai attirent les touristes de passage dans la région montagneuse de l’ouest de la province de Nghê An.