15/08/2017 15:57
La Bourse de Paris progressait mardi matin 15 août, gardant sa tendance de la veille, les investisseurs semblant vouloir mettre de côté le dossier nord-coréen pour se focaliser sur des statistiques.
>>La Bourse de Paris tente un rebond pour entamer la semaine (+0,69%)
>>La Bourse de Paris en léger repli dans la matinée

La bourse de Paris ouvre en hausse mardi 15 août, après une semaine marquée par de fortes tensions. Photo : AFP/VNA/CVN

À 09h13, l'indice CAC 40 gagnait 27,16 points à 5.148,83 points. La veille, l'indice avait fini en forte progression de 1,20% à 5.121,67 points.

Après la semaine écoulée qui avait été marquée par de fortes tensions, la géopolitique semblait passer au second plan.

"Après les incertitudes des derniers jours, la tension semble être redescendue d'un cran ou deux, en partie grâce à de la clarté venue des États-Unis, qui ont expliqué qu'ils ne cherchaient pas un changement de régime en Corée du Nord", relève dans une note Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

"L'ambiance est aussi à la fête ce matin après les déclarations de Kim Jong-Un. Ce dernier a en effet affirmé qu'il mettrait sur pause le projet nord-coréen de tirs de missiles près de l'île américaine de Guam, dans le Pacifique", notent de leur côté les experts de Mirabaud Securities Genève.

Par ailleurs, la position chinoise, qui a "de façon surprenante accepté de bannir ses importations de fer, plomb et charbon nord-coréens dans le respect des nouvelles sanctions de l'ONU, a exercé davantage de pression sur le régime afin qu'il calme sa position agressive vis-à-vis des États-Unis", estime M. Hewson.

Dans ces conditions, les investisseurs devraient ce mardi 15 août se concentrer sur une salve de statistiques.

Ils prendront notamment connaissance des ventes au détail aux États-Unis pour le mois de juillet, un chiffre regardé de près alors que la Réserve fédérale américaine attend des signes d'une pression inflationniste qui tarde à venir.

Le pays publiera également les stocks et ventes des entreprises en juin.

En zone euro, la croissance économique allemande a légèrement marqué le pas au deuxième trimestre avec une progression du PIB de 0,6%, freinée par le commerce extérieur.

Outre-Manche, l'inflation britannique sera particulièrement suivie, alors que les consommateurs voient leur pouvoir d'achat s'éroder face à l'accélération de la hausse des prix, la baisse de la livre renchérissant le coût des biens importés.
 
AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville