28/05/2021 16:21
La Bourse de Paris avançait de 0,35% vendredi 28 mai, faisant fi de la publication de chiffres sur l'économie française moins bons que prévu et restant focalisée sur un indicateur de l'inflation aux États-Unis attendu plus tard dans la journée.
>>À Wall Street, le Dow Jones progresse grâce à Boeing et un indicateur
>>Les prix du pétrole augmentent après une baisse des stocks américains

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

À 09h45, l'indice CAC 40 prenait 21,76 points, à 6.457,47 points, un niveau que l'on avait plus vu depuis septembre 2000. La veille, il avait clôturé en hausse de 0,69% et atteint de nouveaux plus hauts en séance et de clôture.

L'Insee a indiqué vendredi 28 mai que le produit intérieur brut (PIB) français avait finalement reculé de 0,1% au premier trimestre, révisant ainsi fortement sa précédente estimation d'une croissance de 0,4%.

Cette forte correction s'explique par "l'intégration de données sur la construction nettement moins dynamiques" que les estimations, explique l'Institut national de la statistique.

Cette révision est "une révision mécanique, elle est liée d'abord à une récession moins forte que prévu en 2020", a par ailleurs souligné le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a estimé, ajoutant : "cela ne change rien à notre ambition (...) d'avoir 5% de croissance en 2021".

De plus, la consommation des ménages en France a lourdement chuté en avril, de 8,3% par rapport à mars, sous l'effet de "la mise en place du troisième confinement", selon l'Insee.

Et enfin, l'inflation a continué d'accélérer en France en mai sur un an, atteignant 1,4% après 1,2% en avril, toujours poussée par une accélération des prix de l'énergie, tandis que les prix de l'alimentation reculent.

"Il est acquis que la réouverture des économies et la levée des mesures sanitaires induisent un net rebond de la croissance mais aussi de l'inflation", expliquent Christian Parisot et Jean-Louis Mourier, analystes pour Aurel BGC.

Ainsi, les investisseurs semblent maintenir leur attention sur l'indice de l'inflation PCE - aussi appelé déflateur des prix à la consommation - d'avril aux États-Unis, qui est "l'indicateur préféré de la Réserve fédérale américaine", la Fed, car plus précis sur les tendances sous-jacentes de l'inflation, selon John Plassard, responsable de l'investissement chez Mirabaud.

Solutions 30 poursuit son rebond

Solutions 30 poursuivait son rebond, entamé mercredi 26 mai, et prenait 22,04% à 5,98 euros.

Solutions 30 a confirmé vendredi 28 mai matin que le gestionnaire d'actifs Comgest avait réduit sa participation dans l'actionnariat de la société luxembourgeoise de services informatiques de 5,5% à 0,79% le 24 mai. Comgest avait affirmé dans une déclaration transmise jeudi 27 mai s'être entièrement retiré du capital, en raison du blocage sur la certification des comptes de l'entreprise.

Say on climate chez Total

Le géant des hydrocarbures réunit son assemblée générale vendredi 28 mai lors de laquelle il soumettra pour la première fois au vote de ses actionnaires une résolution consultative sur le climat. En attendant, son titre prenait 0,39% à 38,20 euros.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le bánh chưng gù, une spécialité des Tày dans le district de Van Bàn

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.