02/04/2019 11:52
La Bourse de Paris a débuté avril le cœur léger (+1,03%), galvanisée par des indicateurs chinois et américains bien orientés ainsi que par l'espoir de nouvelles avancées sur le front commercial sino-américain.
>>La Bourse de Paris limite ses pertes, mais reste méfiante
>>Inquiète pour l'économie européenne, la Bourse de Paris dégringole 
>>La Bourse de Paris prend du recul avant le verdict de la Fed (-0,80%)

Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018. Photo: AFP/VNA/CVN

L'indice CAC 40 a progressé de 55 points à 5.405,53 points, dans un volume d'échanges limité de 3,3 milliards d'euros. Vendredi 29 mars, il avait fini en nette hausse (+1,02%). La cote parisienne, après une ouverture dans le vert, a accru ses gains au fil de la séance. "Nous avons enregistré plus de 13% de hausse sur le CAC 40 au premier trimestre, soit la meilleure performance de l'indice en quatre ans, et nous restons sur cette même dynamique" haussière en ce premier jour d'avril, a résumé Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque.

Il faut dire que ce lundi 1er avril, les "bonnes nouvelles contrebalancent largement les mauvaises", a-t-il complété. Nous avons eu "des données macroéconomiques rassurantes sur la croissance de l'activité manufacturière en Chine" qui ont compensé "les mauvais PMI" européens, a détaillé le spécialiste. L'activité manufacturière en Chine a en effet progressé en mars à son meilleur rythme depuis huit mois, selon l'indice PMI indépendant du groupe de médias Caixin.

En zone euro en revanche, l'indice PMI manufacturier, dévoilé lundi 1er avril par le cabinet Markit, a enregistré le mois dernier sa plus forte contraction depuis presque six ans. La France n'a pas échappé à ce ralentissement, la conjoncture de l'industrie manufacturière s'y étant elle aussi détériorée en mars, en raison d'une baisse des nouvelles commandes et d'un recul des ventes à l'export. Ces statistiques sur les indices PMI européens "ne sont pas une grosse surprise", confirmant le ralentissement économique à l'œuvre en Europe, a estimé M. Tuéni.

Par ailleurs, l'activité du secteur manufacturier aux États-Unis a rebondi en mars contrairement aux attentes des analystes, selon l'indice ISM, ce qui a aussi contribué à nourrir l'optimisme des investisseurs. Ces données macroéconomiques positives en Chine et aux États-Unis ont été "largement saluées par l'ensemble des places boursières" des deux côtés de l'Atlantique, selon M. Tuéni. Les marchés ont en outre réagi positivement aux "bonnes nouvelles sur les négociations commerciales entre Pékin et Washington, qui semblent bien se passer", a-t-il poursuivi.

Les surtaxes douanières de la Chine visant les voitures et pièces détachées automobiles en provenance des États-Unis, suspendues en décembre, ne seront pas réactivées pour le moment, a annoncé Pékin dans un gage de bonne volonté dans les pourparlers commerciaux avec Washington. Dans un communiqué, le ministère explique qu'il s'agit de "continuer à créer une bonne atmosphère" avec les États-Unis, alors que le chef des négociateurs chinois, le vice-Premier ministre Liu He, est attendu à Washington cette semaine pour poursuivre les pourparlers commerciaux compliqués entre les deux pays.

Enfin, les marchés semblaient faire peu de cas des derniers développements autour du Brexit, un "dossier clairement relégué au second plan" pour le moment, a souligné M. Tuéni. Les députés britanniques vont de nouveau tenter lundi de trouver une solution alternative face à l'accord de Brexit de Theresa May, espérant pouvoir dégager une majorité pour faire pression sur la dirigeante conservatrice, au moment où la patience des Européens s'épuise.

Après l'ajournement du Brexit, initialement prévu pour le 29 mars, et afin d'éviter une sortie sans accord, ils s'apprêtent à voter sur un nombre réduit d'options, qui seront sélectionnées vers 18h00 GMT par le président de la Chambre des communes John Bercow. Le résultat de ces votes sera connu autour de 22h30 GMT. Pour ce qui est du reste des indicateurs du jour, en zone euro, l'inflation a reculé en mars tandis que le chômage est resté stable en février, à son niveau le plus bas depuis dix ans. Les ventes de détail aux États-Unis ont pour leur part baissé en février sur un mois, à la surprise des analystes, mais celles de janvier ont été fortement révisées à la hausse.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hidden Gem ou le lieu de rencontre des écologistes

Clôture du Festival des minorités vivant dans les provinces frontalières Vietnam - Laos Le festival culturel, sportif et touristique des ethnies minoritaires vivant dans les provinces frontalières vietnamiennes et laotiennes a pris fin dimanche 19 mai dans le district d’A Luoi, province centrale de Thua Thiên-Huê.