09/12/2021 17:23
La Bourse de Paris remontait jeudi matin 9 décembre (+0,38%), confortée par la retombée des craintes liées au variant Omicron en attendant principalement les chiffres de l'inflation américaine vendredi, point d'orgue de la semaine.

>>La Bourse de Paris termine en baisse de 0,72%
>>Bourse de Paris : plus forte hausse de l'année à la clôture
 

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris, à La Défense, le 21 novembre.
Photo : AFP/VNA/CVN


À 9h35, l'indice CAC 40 avançait de 26,67 points ou 0,38% à 7.041,24 points au lendemain d'un recul de 0,72% suivant deux séances de forte hausse. À ce stade, l'indice affiche une hausse de 3,96% depuis le début de la semaine.

"L'épidémie revient au second plan, en tout cas à court terme", selon Tangi Le Liboux, analyste chez Aurel BGC.

Et ce, même si plusieurs pays ont pris de nouvelles mesures de restrictions sanitaires, dont le Royaume-Uni mercredi 8 décembre.

Maintenant qu'ils sont plus ou moins rassurés au sujet d'Omicron, qui d'après l'OMS provoquerait des symptômes moins graves que le variant Delta, le plus répandu actuellement, les intervenants de marché vont pouvoir se concentrer à nouveau sur les données économiques.

En Chine, les prix à la consommation, principale jauge de l'inflation, ont connu en novembre leur plus forte progression depuis 15 mois, avec une hausse de 2,3% sur un an, légèrement moins importante qu'escompté.

Quant aux prix à la production, ils se sont légèrement tassés le mois dernier, mais moins que prévu, avec une progression de 12,9% sur un an après 13,5% en octobre.

"La séance du jour est sans enjeux ou presque, avant les chiffres de l'inflation américaine demain, qui précéderont la réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (FOMC) la semaine prochaine, dernier grand-rendez-vous de l'année sur les marchés", souligne Tangi Le Liboux.

Aux 
États-Unis, une croissance robuste et une baisse du chômage sont reléguées au second plan par une poussée d'inflation qui inquiète les ménages.

Dans ce contexte, le marché s'attend toujours à une accélération de la diminution des achats d'actifs de la Réserve fédérale américaine qui pourrait être officialisée à l'occasion de la réunion des 14 et 15 décembre.

Vivendi lance son offre sur Lagardère avant l'heure

Le groupe Vivendi (+0,04% à 11,26 euros), contrôlé par Vincent Bolloré, va accélérer le lancement de son opération pour croquer Lagardère (+4,33% à 24,08 euros), dont il est déjà le premier actionnaire. Il va acquérir "dans les prochains jours" auprès du fonds Amber Capital les 17,5% de parts que celui-ci détient dans Lagardère et déposera "d'ici février" l'OPA annoncée en septembre sur le solde des actions Lagardère.

Engie change de directeur financier

Le titre du géant français de l'énergie perdait 1,16% à 12,98 euros dans les premiers échanges après l'annonce de l'arrivée à la direction financière, à partir du 1er janvier 2022, de Pierre-François Riolacci, actuellement directeur général Europe d'ISS, le géant danois des services et du nettoyage.

Interparfums exhale son optimisme

L'action Interparfums gagnait 3,95% à 71 euros après que le créateur et exploitant de parfums de prestige, relève une nouvelle fois ses prévisions de ventes pour 2021, et relève aussi sa prévision de rentabilité, sans toutefois rehausser ses "objectifs 2022", en raison d'un "manque de visibilité".

Danone recommandé

L'action Danone montait de 0,87% à 53,49 euros alors que RBC Capital Markets a relevé sa recommandation sur le titre à "performance du secteur" contre "sous-performance", selon l'agence d'informations financières Bloomberg.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les "patients" particuliers de l'enseignante de 89 ans

Le delta du fleuve Rouge parmi les 52 destinations choisies Le delta du fleuve Rouge au Vietnam est la seule destination d'Asie du Sud-Est à figurer dans la fameuse liste des 52 endroits sélectionnés par le New York Times de ce début d’année.