24/11/2020 17:46
La Bourse de Paris a évoluait en hausse de 0,90% dans les premiers échanges mardi 24 novembre, soulagée de voir la transition politique aux États-Unis s'amorcer avec un premier pas fait dans la nuit par le président sortant Donald Trump.
>>La Bourse de Paris garde sa sérénité
>>La Bourse de Paris monte de 0,91%, optimisme sur les vaccins
>>La Bourse de Paris reprend son ascension

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'indice CAC 40 gagnait 49,59 points à 5.541,74 points peu après 09h20. La veille, il avait reculé de 0,07%. La cote parisienne ouvre en progression "car Donald Trump consent finalement à laisser son administration déclencher le processus de transition", explique Tangi Le Liboux, analyste du courtier Aurel BGC. Le président sortant, battu dans les urnes, s'était jusqu'alors refusé à coopérer malgré sa défaite par un net écart en grands électeurs, laissant une zone d'incertitudes pour les marchés.

Cette "très bonne nouvelle" permet à l'équipe de Joe Biden d'avoir accès "à des fonds et des comptes-rendus", explique John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud. La nomination pressentie de l'ancienne présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, est aussi bien perçue par les marchés. Ces informations redonnent du souffle à la Bourse de Paris, qui s'habitue aux nouvelles sur les candidats-vaccins.

"Les investisseurs ont déjà intégré dans leur scénario l'éventualité d'un début de la phase de vaccination dès décembre aux États-Unis et dès janvier en Europe", estiment les analystes de Saxo Banque, expliquant l'essoufflement de l'indice lundi malgré après la publication des résultats du candidat-vaccin par le laboratoire britannique AstraZeneca. Pour eux, la question prioritaire est celle de "la rapidité avec laquelle l'économie mondiale sera en mesure de renouer avec une phase d'expansion quasi normale".

À côté de ces "bonnes nouvelles" politiques et sanitaires, d'autres sont "préoccupantes" rappelle également Hervé Goulletquer, stratégiste de la Banque Postale AM. "Elles concernent sans surprise le rythme de l'activité économique aujourd'hui et au cours des prochains mois", développe-t-il. Ainsi, le climat des affaires en France a connu en novembre une forte baisse et retrouve son niveau du mois de juin sans toutefois atteindre son point bas du mois d'avril, a rapporté mardi l'Insee. Emmanuel Macron doit s'exprimer à 20h00 pour évoquer un aménagement des restrictions sanitaires en France, et un allégement progressif des contraintes.

L'aéronautique toujours en forme

Sur le plan des valeurs, Total montait de 2,85% à 37,15 euros, dans la lignée de sa performance lundi, et tandis que le groupe compte supprimer 700 emplois selon une source syndicale. Les valeurs bancaires, industrielles ou aéronautiques occupaient les autres premières places de l'indice, l'allégement des tensions politiques américaines permettant d'envisager plus rapidement un plan de relance économique. Safran gagnait ainsi 3,03% à 125,95 euros. À l'inverse, les valeurs du luxe étaient en mauvaise forme, Hermès perdant 0,19% à 834,20 euros, et LVMH 0,42% à 490,45 euros.

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

Ancienne cité impériale de Huê : une chute de 72,6% de son chiffre d’affaires en 2020 En raison de l’impact de la pandémie de COVID-19, le nombre de touristes dans l'ancienne cité impériale de Huê (Centre) en 2020 a fortement chuté, avec un million de touristes.