30/03/2018 00:19
La Bourse de Paris montait légèrement jeudi 29 mars (+0,19%) après des premiers pas plus dynamiques, la prudence prenant le dessus avant un week-end pascal de quatre jours, au dernier jour d'un trimestre marqué par le retour de la volatilité.
>>La Bourse de Paris finit en recul
>>La Bourse de Paris plombée par les annonces de la Maison Blanche

La Bourse de Paris évolue en légère hausse dans la matinée avant le week-end pascal. Photo : AFP/VNA/CVN

À 09h36 (07h36 GMT), l'indice CAC 40 gagnait 9,64 points à 5.140,08 points. La veille, il avait fini en légère hausse de 0,29%.

"À la veille d'un week-end de 4 jours en Europe et de 3 jours aux États-Unis (Wall Street est ouvert lundi 26 mars ), les marchés restent dans le flou", ont relevé les analystes de Aurel BGC en notant qu'il s'agissait "aussi d'une fin de trimestre".

Le trimestre a été compliqué pour la place parisienne, à l'instar des autres marchés boursiers.

Si depuis le début de l'année, la cote parisienne a limité ses pertes à 3,43%, elle a fait le grand écart entre un plus haut en séance le 23 janvier à 5.567,03 points et un plus bas le 26 mars à 5.043,27 points.

"Les (valeurs) technologiques américaines restent sous le feu des projecteurs, en bonne partie pour des problématiques micros mais qui s'accumulent", a ajouté Aurel BGC. Selon eux, "la thématique de la guerre commerciale pourrait rapidement revenir sur la table alors que la Chine doit annoncer prochainement une liste de droits de douane sur les importations américaines dans le pays".

Du côté des indicateurs, l'inflation en mars en Allemagne est attendue, tout comme aux États-Unis, les dépenses et revenus des ménages en février, les demandes hebdomadaires d'allocation chômage et la 2e estimation du moral des ménages (Université du Michigan) en mars.

Plongeon de Sodexo

Sur le terrain des valeurs, Sodexo plongeait de 14,06% à 83,48 euros, lourdement pénalisé après avoir abaissé ses prévisions financières annuelles, dans le contexte d'un chiffre d'affaires et d'une rentabilité inférieures aux attentes lors du second trimestre de son exercice décalé.

Renault bondissait pour sa part de 4,45% à 97,25 euros, alors que selon Bloomberg, le groupe et son partenaire japonais Nissan seraient en discussions pour fusionner et donner naissance à un seul groupe automobile avec une unique cotation.

Kering prenait 0,88% à 387,70 euros après la décision prise par la styliste britannique Stella McCartney de voler de ses propres ailes en rachetant ses parts détenues par le géant du luxe, pour un montant qui n'a pas été communiqué.

Solvay gagnait 0,35% à 113,50 euros alors que le groupe a annoncé la suppression nette de 600 postes dont 160 en France au nom d'une "simplification" de son organisation qui prévoit aussi le transfert de 500 employés vers Lyon et Bruxelles.

LDC montait de 2,77% à 130 euros après avoir proposé de reprendre 298 salariés et promis 203 offres de "reclassements de proximité" dans son projet de reprise du groupe volailler Doux en difficulté, dans le cadre d'un consortium plus large qui permettrait de conserver directement 920 emplois sur quelque 1.200.

Amplitude Surgical perdait 1,98% à 3,97 euros, affecté par l'alourdissement de ses pertes au premier semestre de son exercice décalé, en dépit de solides performances opérationnelles.

Volatalia gagnait 5,29% à 9,75 euros, profitant de la multiplication par près de 6 de son bénéfice net en 2017, à 3,5 millions d'euros, grâce à une bonne performance des ventes d'énergie au cours de la seconde moitié de l'exercice.

MND s'enfonçait de 10,60% à 4,93 euros, affecté mécaniquement par l'annonce du lancement d'une augmentation de capital pouvant atteindre 30,4 millions d'euros, dont le produit doit lui permettre de financer ses projets d'expansion.

Claranova perdait 0,94% à 1,06 euros après avoir enregistré une perte nette de 0,3 million d'euros au premier semestre de son exercice décalé 2017/2018, se rapprochant désormais de l'équilibre grâce à une "forte hausse de la rentabilité opérationnelle".
AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.