25/11/2020 11:05
La Bourse de Paris a clôturé en hausse de 1,21% mardi 24 novembre, les yeux tournés vers la politique américaine au moment où le président Donald Trump semble engager la transition avec son successeur après avoir longtemps nié sa défaite.

>>La Bourse de Paris ouvre en hausse de 0,90%, bonnes nouvelles aux États-Unis
>>La Bourse de Paris monte de 0,91%, optimisme sur les vaccins
 

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN


L'indice parisien CAC 40 a avancé de 66,27 points à 5.558,42 points, un niveau non observé depuis la fin février lorsque l'émergence du coronavirus faisait brutalement s'effondrer les places boursières mondiales.

À Wall Street, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average franchissait de son côté la barre des 30.000 points à la mi-séance vers 17h00 GMT, pour la première fois de son histoire centenaire, gagnant 1,62% sur la journée, tandis que le Nasdaq avançait de 0,95% et l'indice élargi S&P 500 de 1,51%.

Donald "Trump est en train d'accorder son feu vert à la transition politique", signale Neil Wilson, analyste en chef pour Markets.com pour justifier la hausse des indices mardi.

S'il s'est gardé de reconnaître directement la victoire de Joe Biden, le président sortant a "recommandé" lundi soir 23 novembre que l'agence gouvernementale chargée du transfert du pouvoir aux 
États-Unis fasse "ce qui est nécessaire" concernant les protocoles. De quoi éclaircir un peu l'horizon politique aux États-Unis et voir un peu s'éloigner l'hypothèse d'une passation de pouvoir chaotique.

Toujours outre-Atlantique, la probable nomination de Janet Yellen, ancienne patronne de la Banque centrale américaine, au poste très stratégique de secrétaire au Trésor, continuait à soutenir les indices boursiers.

Ces nouvelles permettaient d'apporter du carburant neuf à l'envolée boursière à l'oeuvre depuis le 1er novembre sous l'effet de l'annonce de la grande efficacité de plusieurs vaccins contre le COVID-19. L'indice parisien est parti pour boucler son meilleur mois depuis plus de trente ans en début de semaine prochaine.

"Les investisseurs optimistes sont aux commandes", constate David Madden, analyste pour CMC Markets UK.

Le groupe pétrolier Total a avancé mardi 24 novembre (5,66% à 38,17 euros) après l'annonce qu'il envisageait un plan de départs volontaires qui pourrait entraîner 700 suppressions de postes, selon une déclaration à l'AFP d'un délégué syndical central CGT Total raffinage pétrochimie.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

COVID-19 : la stratégie de Hanoï pour relancer le tourisme en 2021 Comment sauver le tourisme suite à la crise sanitaire ? Hanoï et ses acteurs touristiques ont déjà préparé un plan de relance pour 2021. Le cap est clairement fixé : le marché intérieur !