22/02/2018 09:15
La Bourse de Paris a clôturé en hausse de 0,23% mercredi 21 février, les investisseurs évitant de prendre des risques à quelques heures de la publication des minutes de la Réserve fédérale américaine (Fed).
>>La Bourse de Paris progresse, avant les chiffres de l'inflation aux États-Unis
>>La Bourse de Paris ouvre la semaine sur un rebond

La Bourse de Paris finit en hausse de 0,23% le 21 février.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'indice CAC 40 a gagné 12,31 points à 5.302,17 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,1 milliards d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,64%.

Après une ouverture en léger repli, la cote parisienne a maintenu cette tendance baissière au cours de la matinée, avant de regagner un peu de terrain dans l'après-midi.

"Les investisseurs ne se sont pas trop exposés aujourd'hui car ils sont restés focalisés" sur la publication du dernier compte-rendu du comité de politique monétaire (FOMC) de la Fed, a analysé auprès de l'AFP Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Si cette publication, prévue à 20h00 (19h00 GMT), "n'est pas à haut risque" selon lui, "il y a toute de même des incertitudes parce que le marché ne sait pas vraiment combien de hausses de taux sont prévues cette année".

Le marché sera donc à l'affût de tout commentaire de l'institution américaine "sur l'inflation et les hausses de salaires aux États-Unis", a ajouté le spécialiste.

S'ils ont un moment déçu les investisseurs, les indicateurs du jour ont quant à eux "finalement assez peu pesé" sur le marché, a encore estimé Christopher Dembik.

La croissance de l'activité privée a ralenti en février dans la zone euro, tout en restant élevée par rapport au pic enregistré en janvier, selon la première estimation de l'indice PMI composite du cabinet Markit.

Le taux de chômage au Royaume-Uni a légèrement augmenté à 4,4% lors de la période de trois mois achevée fin décembre.

Les reventes de logements aux États-Unis en janvier ont pour leur part accusé une baisse pour le deuxième mois consécutif alors que les analystes espéraient une légère remontée.

Eramet bondit

Du côté des valeurs, Atos a perdu 5,38% à 115,20 euros, ne parvenant pas à convaincre les investisseurs après avoir pourtant atteint ses objectifs financiers pour l'année 2017, avec une croissance équilibrée sur l'ensemble de ses activités.

Accor SA (groupe Accorhotels) a pris 4,31% à 45,41 euros, profitant d'un bénéfice net en forte hausse pour l'année 2017, marquée par l'ouverture "record" de 301 hôtels et 51.413 chambres en 2017.

Orange a grignoté 0,15% à 13,70 euros après la publication d'un bénéfice net de 1,9 milliard d'euros pour l'exercice 2017, en baisse de 35% comparé à l'année précédente où le groupe avait engrangé des recettes exceptionnelles pour la cession de sa participation dans l'opérateur britannique EE.

Axa a pris 0,18% à 25,45 euros. L'assureur, qui cherche à recentrer ses activités, a annoncé avoir conclu un accord pour la vente de sa filiale d'assurance dommages en Azerbaïdjan.

Eramet a bondi de 14,92% à 130,20 euros, tiré par des résultats supérieurs aux attentes pour l'année 2017 qui a vu le groupe métallurgique et minier renouer avec les bénéfices.

Metropole Television (M6) a gagné 7,22% à 23,76 euros après avoir publié un bénéfice net en progression de 3,7% à 158,4 millions d'euros pour 2017, porté par de bonnes recettes publicitaires et l'intégration du pôle RTL radio en fin d'année.

Nexity a bondi de 10,11% à 52,30 euros, fort de l'annonce d'un dépassement de "tous (les) objectifs" en 2017 et de la réalisation d'un bénéfice net de 186 millions d'euros, en hausse de 33%.

Sartorius Stedim a progressé de 2,60% à 73,10 euros alors que la filiale installée en France du groupe allemand Sartorius a dit ambitionner un chiffre d'affaires d'environ 2,8 milliards d'euros en 2025, contre 1 milliard d'euros en 2017.

Eiffage a gagné 1,15% à 93,26 euros. La Société du Grand Paris (SGP) a annoncé avoir attribué un important marché de génie civil du Grand Paris Express, futur métro automatique autour de la capitale, à un groupement d'entreprises piloté par le cimentier.

Alten a terminé en hausse de 1,07% à 80,00 euros, tirant profit d'un bénéfice net de 147 millions d'euros en 2017, en hausse de 30,7% par rapport à 2016.

Enfin, Getlink (ex-Eurotunnel) a perdu 0,80% à 10,55 euros. Le groupe, qui exploite le tunnel sous la Manche, a publié un bénéfice net en baisse de 43,5% en 2017, à 113 millions d'euros, notant que le résultat serait en hausse sans les éléments exceptionnels.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.