06/02/2018 10:56
La morosité est restée de mise lundi 5 février à la Bourse de Paris, qui a fini en net recul de 1,48%, à son plus bas niveau depuis le 1er janvier, sous le coup de la faiblesse de Wall Street.
>>La Bourse de Paris fait grise mine avant l'emploi américain
>>La Bourse de Paris entame dans le calme une semaine chargée
>>La Bourse de Paris affiche sa réserve avant une réunion de la BCE

La Bourse de Paris en baisse à la mi-journée. Photo : AFP/VNA/CVN

L'indice CAC 40 a cédé 79,15 points, à 5.285,83 points, dans un volume d'échanges soutenu de 4,3 milliards d'euros. Vendredi 2 février, il avait fini en recul de 1,64%.

La cote parisienne a ouvert en baisse et a accentué progressivement son recul, ne parvenant même pas à profiter en fin de séance d'un léger mieux à Wall Street avec des pertes réduites.

"La dynamique reste baissière, même si Wall Street limite les dégâts aujourd'hui, car les investisseurs craignent que la place américaine, qui est encore très haut", connaisse une autre chute, a souligné auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant bleu Gestion.

Sous le coup de la poussée des taux d'intérêt et de résultats d'entreprises en demi-teinte, Wall Street a enregistré vendredi sa pire chute en pourcentage depuis juin 2016 et restait sous pression lundi, tout comme les marchés européens, relâchant du même coup la pression sur le marché obligataire.

Retour de la volatilité

"Les marchés européens n'ont suivi que très médiocrement la hausse vertigineuse des places américaines, la hausse étant en grande partie engloutie par la montée de l'euro, mais la baisse de Wall Street les menace quand même", a analysé le spécialiste.

"Il y aussi un retour de la volatilité sur les marchés qui n'avait pas connu de tels pics depuis les événements géopolitiques du mois d'août liés à la Corée du Nord", a complété M. Larrouturou.

Dans cette configuration anxiogène, les bons indicateurs du jour n'ont pas réussi à faire contrepoids. La croissance de l'activité privée en zone euro a ainsi continué à s'accélérer en janvier, atteignant un pic de près de 12 ans, et aux États-Unis, l'activité a aussi progressé dans les services en janvier.

La meilleure tenue de l'euro face au dollar et la détente des taux d'emprunt des pays de la zone euro n'ont pas non plus enrayé la descente des indices européens.

Sur le terrain des valeurs, Capgemini a cédé 1,95% à 103,30 euros après avoir annoncé l'acquisition de la société américaine LiquidHub pour environ 400 millions d'euros.

Sanofi a baissé de 1,33% à 69,02 euros. Le groupe a informé les autorités philippines qu'il n'allait pas rembourser le coût des doses utilisées d'un vaccin contre la dengue que Manille a suspendu en raison de ses inquiétudes pour la santé publique.

Bic a retrouvé des couleurs ("0,24% à 85,20 euros) après avoir été lourdement pénalisé la semaine écoulée en raison d'un avertissement sur résultats.

Maurel et Prom a reculé de 2,80% à 3,65 euros, sans profiter d'un chiffre d'affaires en progression en 2017 grâce à la hausse des cours du brut.

TF1 a perdu 2,39% à 11,45 euros alors que le groupe Canal refuse de payer les sommes demandées pour la diffusion des chaînes de TF1 et serait prêt à couper le signal de ces programmes si le conflit perdure, a déclaré Maxime Saada, directeur général de Canal+ au JDD.
 

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.