19/02/2019 09:11
La Bourse de Paris a fini dans le vert lundi 18 février (+0,30%), confortant ses positions à ses plus hauts niveaux annuels, à la faveur de résultats d'entreprises de bonne facture et de discussions sino-américaines constructives.
>>La Bourse de Paris repart de l'avant
>>La Bourse de Paris démarre la semaine sur un rebond
>>La Bourse de Paris dynamisée par l'emploi américain

Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense.
Photo: AFP/VNA/CVN

L'indice CAC 40 a pris 15,35 points à 5.168,54 points, dans un volume d'échanges faible de 2,4 milliards d'euros. Vendredi, l'indice avait fait un bond de 1,79%. La cote parisienne a ouvert quasiment stable, avant de monter mais doucement, l'activité étant limitée en l'absence de Wall Street fermée pour un jour férié. "C'est une séance qui s'inscrit dans la continuité positive des précédentes", a souligné Régis Aubert, gérant actions chez Financière Arbevel. La place profite de publications d'entreprises qui "globalement ont plutôt réservé une bonne surprise", a-t-il poursuivi.

"Il y a eu un excès de baisse en décembre, avec un rebond quasiment symétrique depuis janvier", la question maintenant est, selon lui, de savoir "si l'indice va continuer à monter" et "pour cela il ne faut pas que la situation évolue mal sur le plan géopolitique". Ces derniers jours, en matière commerciale, "les investisseurs ont l'impression que tout le monde a intérêt à ce que les choses s'arrangent et les perspectives sont plus positives", a souligné le spécialiste. Le président américain Donald Trump a ainsi déclaré samedi 16 février que les deux journées de pourparlers commerciaux à Pékin avaient été "très productives". Il a aussi laissé entendre qu'il pourrait repousser la date butoir du 1er mars pour la conclusion d'un accord commercial avec la Chine.

Les deux parties ont toutefois reconnu que des questions "très difficiles" étaient toujours en suspens, tandis que de nouvelles rencontres sont prévues cette semaine à Washington. Sur l'automobile, le ministère américain du Commerce a annoncé dimanche soir avoir officiellement remis à la Maison Blanche son rapport sur l'industrie automobile, qui pourrait déclencher une surtaxe des voitures importées et intensifier les tensions avec l'Europe. La Commission européenne a promis lundi 18 février une réponse "rapide et adaptée" si les États-Unis concrétisaient leurs menaces. Dans ce contexte, les ventes automobiles en Chine se sont effondrées en janvier de 15,8% sur un an, continuant ainsi de se replier drastiquement.

TF1 fait des étincelles

Malgré ces mauvaises nouvelles, le secteur automobile a globalement bien résisté, à l'exception de Renault qui a cédé 1,21% à 58,91 euros. Le secteur bancaire est resté bien orienté, Crédit Agricole montant de 2,45% à 10,45 euros, Société Générale de 2,57% à 25,18 euros et BNP Paribas de 0,75% à 42,43 euros. TF1 a fait des étincelles avec un bond de 16,83% à 7,41 euros, continuant à bénéficier d'une publication supérieure aux attentes vendredi dernier.

EDF a perdu 2,79% à 13,60 euros. L'Etat, actionnaire à 83,66% d'EDF, va renoncer pendant trois ans à son dividende en "cash" et le recevra sous forme d'actions, a indiqué aux Echos le président de l'entreprise Jean-Bernard Lévy. Casino a perdu 2,56% à 43,85 euros, pénalisé par l'abaissement de la recommandation de Deutsche Bank à "conserver" contre "acheter".

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam