08/03/2018 09:00
La Bourse de Paris a fini en petite hausse mercredi 7 mars (+0,34%), le marché retrouvant quelques couleurs avant une fin de semaine riche en actualité.
>>La Bourse de Paris choisit d'avancer malgré la confusion en Italie
>>La Bourse de Paris souffle après une fin de semaine éprouvante

La Bourse de Paris finit le 7 mars en hausse. Photo : AFP/VNA/CVN

L'indice CAC 40 a gagné 17,60 points à 5.187,83 points, dans un volume d'échanges nourri de 3,8 milliards d'euros. La veille, il avait terminé quasiment stable (+0,06%). La cote parisienne a ouvert en recul avant de limiter ses pertes, puis de reprendre un peu d'élan en fin de journée dans le sillage de Wall Street.

L'annonce du départ de Gary Cohn, le principal conseiller économique de Donald Trump, considéré par les acteurs financiers comme un rempart face aux volontés protectionnistes du président américain, n'aura donc pas eu d'impact durable sur les indices.

"Les marchés européens ont plutôt bien résisté, sans grosse réaction face à la démission de Gary Cohn", estime Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque, alors que Wall Street avait à l'inverse marqué le coup en ouvrant en baisse.  "Puis Wall Street a accéléré à la hausse d'où une contagion sur les indices européens, qui ont profité de cette dynamique", ajoute M. Tuéni.

Dans l'ensemble, les investisseurs ont peu réagi aux statistiques ce mercredi 7 mars, les principaux événements de la semaine se concentrant dans les prochains jours. Ainsi, les opérateurs seront attentifs à la réunion de politique monétaire de la BCE, jeudi 8 mars, avant le très attendu rapport sur l'emploi américain vendredi 9 mars, dans un contexte de craintes de risque inflationniste.

"Pour le moment, nous avons une résistance du marché, avec une progression aujourd'hui, mais rien qui permette d'être très serein. Il faut s'habituer à un contexte beaucoup plus nerveux", prévient M. Tuéni. "Beaucoup de sujets restent dans les tuyaux : le thème de la guerre commerciale va bien sûr demeurer dans l'esprit des investisseurs, puis le rapport sur l'emploi vendredi avec la composante salariale qui sera très importante", énumère-t-il. En effet, la publication d'un rapport mensuel sur l'emploi meilleur qu'attendu, début février, avait relancé les anticipations d'inflation, et donc de hausse des taux d'intérêt.

Maisons du Monde plonge

Les marchés actions avaient dévissé dans la foulée, un mouvement qui s'était propagé à toutes les places mondiales. Dans ce contexte, les indicateurs du jour n'ont eu que peu d'influence. La croissance du Produit intérieur brut (PIB) de la zone euro en 2017 a été révisée à la baisse, à 2,3%.

Mais l'agenda était surtout dominé par les États-Unis, où les créations d'emplois dans le secteur privé sont restées très fortes en février, dépassant les prévisions des analystes. Le pays a également publié les chiffres de son déficit commercial, qui s'est creusé en janvier, au plus haut depuis plus de 9 ans.

En matière de valeurs, Renault a gagné 5,64% à 94,44 euros, après des informations de l'agence de presse Reuters évoquant le rachat potentiel par Nissan des parts de l'État français dans Renault. Les constructeurs ont par la suite démenti une telle opération.

Maisons du Monde a plongé de 6,53% à 32,34 euros, pénalisé par des perspectives 2018 jugées décevantes. TF1 a grignoté 0,45% à 11,26 euros après que le régulateur des télécoms a estimé que la chaîne devait rester gratuite. Technicolor s'est envolé (+16,70% à 1,66 euro) après avoir annoncé l'arrivée d'un nouveau directeur financier. Mersen s'est replié de 3,10% à 37,50 euros, sans profiter de la publication mercredi 7 mars d'un bénéfice net de 40 millions d'euros en 2017.

ADP a bondi de 6,11% à 175,50 euros après des informations de presse selon lesquelles le gouvernement français chercherait à vendre l'intégralité de sa participation de 50,6% dans le groupe. "Rien n'est décidé", a indiqué Bercy.  Airbus a cédé 0,42% à 95,72 euros. Le constructeur européen va procéder à 3.720 suppressions de postes en Europe sans aucun licenciement sec, en raison d'une baisse de cadences de production sur ses programmes A380 (super jumbo) et A400M (avion militaire).
 
AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.