07/05/2018 16:37
La Bourse de Paris évoluait en petit repli lundi matin 7 mai (-0,15%), entamant la semaine dans le calme pour une séance relativement pauvre en rendez-vous.
>>La Bourse de Paris cherche un nouveau moteur entre macro et microéconomie
>>La Bourse de Paris termine le mois d'avril au-dessus des 5.500 points
>>La Bourse de Paris en petite hausse pour la dernière séance d'avril
>>La Bourse de Paris prend le temps d'analyser les résultats

La Bourse de Paris en petite baisse lundi matin 7 mai. Photo: AFP/VNA/CVN

À 09h31, l'indice CAC 40 cédait 8,04 points à 5.508,01 points. Vendredi 4 mai, l'indice avait fini en légère hausse de 0,26% à 5.516,05 points. La cote parisienne était sans moteur à la veille du jour férié du 8 mai, avec à la clef moins d'investisseurs présents en ce début de semaine.

Pour les opérateurs présents, le niveau de l'euro face au dollar restera l'un des points d'attention de la séance. "La force du dollar est la grande nouvelle des dernières semaines", jugeait même Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.

La monnaie unique se maintenait lundi 7 mai sous la barre de 1,20 dollar après avoir atteint vendredi son plus bas niveau depuis le début de l'année face au billet vert. Or l'appréciation de l'euro est traditionnellement défavorable aux sociétés exportatrices. En outre, le dossier du protectionnisme américain devrait rester sur le devant de la scène, moins de trois semaines avant la mise en œuvre attendue de droits de douane punitifs par Washington.

"Maintenant que le gros des publications de résultats a eu lieu de part et d'autre de l'Atlantique, de même que les réunions de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine et de la Banque centrale européenne, les marchés devraient redevenir plus sensibles aux relations géopolitico-commerciales, qui servent de moteur depuis le début de l'année", ont estimé dans une note les analystes de Aurel BGC.

En effet, les négociations menées à Pékin la semaine dernière par une délégation américaine de haut rang n'ont pas permis de débloquer le contentieux commercial entre les États-Unis et la Chine. Du côté des indicateurs, l'agenda est peu rempli, hormis les crédits à la consommation aux États-Unis pour le mois de mars. L'Allemagne a de son côté dévoilé des commandes à l'industrie en recul de 0,9% sur un mois en mars, après une légère contraction de 0,2% en février.

Air France dévisse

Sur le front des valeurs, Air France-KLM dévissait de 11,61% à 7,16 euros, après l'annonce de la démission du PDG Jean-Marc Janaillac, vendredi 4 mai. Airbus prenait 0,27% à 98,96 euros. L'avionneur a enregistré 86 commandes nettes d'avions entre le début de l'année et la fin avril et a livré 172 appareils, dont 17 A320neo, son moyen-courrier remotorisé qui est pénalisé par les retards de livraisons de moteurs.

Orange cédait 0,46% à 15,09 euros. L'assemblée générale des actionnaires du groupe a renouvelé à une forte majorité sa confiance au Pdg, Stéphane Richard, reconduit pour un troisième mandat à la tête de l'opérateur historique. Le secteur technologique était bien orienté dans le sillage de l'envolée d'Apple à la Bourse de New York vendredi 4 mai. Ainsi, Soitec prenait 1,15% à 70,65 euros tandis que STMicroelectronics s'appréciait de 1,20% à 19,47 euros.

NRJ Group cédait 0,23% à 8,58 euros après la publication d'un chiffre d'affaires stable (+0,3%) pour le premier trimestre. OL Groupe gagnait 0,65% à 3,08 euros: la holding qui chapeaute l'Olympique lyonnais remplit de mieux en mieux son nouveau grand stade, même si l'absence du club en Ligue des Champions a pesé sur ses recettes.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’identité traditionnelle était au cœur des activités francophones

La Fête des fleurs de lotus de Dông Thap 2018 Afin d'honorer la beauté des fleurs de lotus tout en promouvant les produits transformés à base de cette plante, une fête consacrée à cette fleur a eu lieu du 18 au 20 mai dans le district de Thap Muoi, province de Dông Thap (Sud).