09/09/2021 16:55
La Bourse de Paris reculait de 0,36% jeudi matin 9 septembre, en attendant les annonces de la Banque centrale européenne (BCE) sur la trajectoire de sa politique monétaire.
>>La Bourse de Paris dans le rouge, nerveuse à la veille de la réunion de la BCE
>>La Bourse de Paris finit en hausse de 0,80%
>>La Bourse de Paris repasse au-dessus des 6.700 points

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

À 09h20, l'indice CAC 40 perdait 23,69 points à 6.645,20 points, après déjà deux séances consécutives dans le rouge. Comme son homologue américaine, l'institution de Francfort abreuve les économies européennes de liquidités pour soutenir l'activité face aux effets de la crise sanitaire.

La BCE rachète ainsi pour l'heure des obligations à hauteur de 80 milliards d'euros par mois au titre du plan d'urgence pandémie (Pandemic Emergency Purchase Programme, PEPP), censé durer jusqu'à fin mars 2022. Les investisseurs sont impatients de savoir si elle décidera ou non de ralentir ses achats d'actifs, alors que l'inflation a accéléré pendant l'été dans la zone euro.

Certains font valoir que face à la progression des cas de contamination ou encore l'approche des élections législatives en Allemagne, la BCE devrait attendre avant de lancer la réduction de son soutien monétaire. Si toutefois elle devait ralentir le volume mensuel de ses rachats d'actifs, de 80 milliards d'euros à 60 milliards d'euros comme l'anticipent de nombreux observateurs, "elle devrait s'efforcer de minimiser l'ampleur de cet ajustement du programme de rachats d'actifs, afin d'éviter que les investisseurs ne l'interprète comme le début du tapering", c'est-à-dire la réduction du soutien monétaire, souligne Saxo Banque.

Toutefois, "l'impact sur le marché de cette décision devrait être marginal", selon la banque. L'actualité macroéconomique a débuté par la hausse des prix à la production en Chine qui a atteint en août son plus haut niveau en près de 13 ans, en raison d'une flambée du prix des marchandises, conséquence d'une forte demande et d'une offre réduite.

Sanofi sanctionné par un essai

Le groupe pharmaceutique a annoncé jeudi que son premier essai de phase III évaluant le rilzabrutinib dans le traitement d'une maladie de la peau auto-immune rare n'avait pas atteint son critère d'évaluation principal, ni ses critères secondaires. Son titre perdait 2,09% à 83,02 euros dans les tout premiers échanges.

Pernod Ricard monte sur recommandation

Le titre prenait 0,75% à 187,40 euros après le relèvement de recommandation de JPMorgan à "surpondérer" contre "neutre".

Rentabilité historique pour Somfy

Le constructeur français de moteurs de volets roulants et de domotique a vu ses ventes bondir de 40,8% au premier semestre 2021 et annonce une rentabilité "historique". Son titre avançait de 1,90% à 171,80 euros.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Lancement du circuit touristique à pied La cérémonie de lancement du circuit à pied "L'architecture française au cœur de Hanoï" et de l'application de présentation automatique (App Audio Guide) a eu lieu dans la matinée du 23 octobre au Musée national d'histoire du Vietnam.