06/10/2020 22:42
La Bourse de Paris progressait de 0,11% à l'ouverture mardi 6 octobre, un peu soulagée de voir l'état de santé du président américain Donald Trump s'améliorer, au moment où les dirigeants républicains et démocrates au Congrès tentent de s'accorder sur un plan de relance.
>>La Bourse de Paris solide pour commencer la semaine
>>La Bourse de Paris recule de 0,23%, concentrée sur la politique américaine
>>La Bourse de Paris s'essouffle encore en fin de séance

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

Vers 09h30 (7h30 GMT), l'indice parisien avançait de 5,27 points à 4.877,14 points au lendemain d'une clôture en progression de 0,97%. "Le retour de Trump à la Maison Blanche aide les marchés à avancer", observe David Madden, analyste marchés pour CMC Markets UK. Après quelques jours d'hospitalisation ayant soulevé de très nombreuses spéculations, le président américain est rentré à la Maison Blanche en hélicoptère lundi soir 5 octobre depuis l'hôpital militaire de Walter Reed, dans la banlieue de Washington.

Le président républicain, qui s'est dit possiblement "immunisé", a annoncé qu'il reprendrait "bientôt" la campagne présidentielle. À l'échelle européenne, les places financières accueillaient ce développement de manière mitigée, Francfort prenant 0,07% mais Londres perdant 0,18%. Wall Street avait fortement progressé lundi soir 5 octobre à la clôture, déjà sous cet effet.

La courbe de Wall Street est très sensible à l'état de santé de Donald Trump, un dirigeant qui a fait de la progression de la Bourse l'un des principaux axes de sa présidence. "Son état de santé précis reste un objet de préoccupation", signale toutefois Hervé Goulletquer, stratégiste à la Banque postale asset management. Également sous l'œil des investisseurs, la responsable des démocrates au Congrès américain Nancy Pelosi et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin ont repris leurs discussions lundi 5 octobre sur le nouveau plan d'aide à l'économie.

Les désaccords sont nombreux mais les dirigeants politiques redoublent leurs efforts à l'approche de l'élection présidentielle du 3 novembre. "Les sondages n'ont pas été très favorables à Donald Trump ces derniers temps, cela pourrait encourager les républicains à trouver un compromis avec les démocrates", pense David Madden. Parmi les valeurs en vue mardi, Veolia prenait 1,49% à 18,73 euros, Suez 4,32% à 16,07 euros et Engie 2,17% à 11,76 euros.

Le rachat par Veolia de son concurrent Suez, source d'une guerre ouverte entre les deux entreprises depuis des semaines, "ne fonctionnera pas" sans un accord entre les deux groupes, a estimé mardi 6 octobre le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Suez a dénoncé mardi 6 octobre des "conditions inédites et irrégulières", au lendemain de l'accord sur le rachat 29,9% de son capital détenu par Engie, une opération qu'il continue de considérer comme "hostile", dans un communiqué.

Le groupe alimentaire Danone (+0,58% à 55,58 euros) a annoncé mardi 6 octobre qu'il cédait via une procédure accélérée le solde de sa participation de 6,61% dans le spécialiste japonais des probiotiques Yakult Honsha, valorisée 492 millions d'euros selon le cours du titre à la Bourse de Tokyo. Le groupe français de luxe Kering (-0,26% à 581,80 euros) a annoncé lundi 5 octobre avoir cédé 5,9% du capital de Puma pour environ 655,6 millions d'euros.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

Îles et fêtes des villages de pêche La moitié du territoire vietnamien est bordée par la mer, le pays possède ainsi de nombreuses belles îles. L’idéal pour se retirer loin de l’animation effrénée des grandes villes.