05/02/2018 16:36
La Bourse de Paris évoluait en net recul lundi matin 5 février (-1,11%), lestée par Wall Street, la hausse du marché obligataire entretenant l'inquiétude sur les marchés actions.
>>La Bourse de Paris fait grise mine avant l'emploi américain
>>La Bourse de Paris entame dans le calme une semaine chargée
>>La Bourse de Paris affiche sa réserve avant une réunion de la BCE

La Bourse de Paris en nette baisse dans la matinée, le 5 février.
Photo : AFP/VNA/CVN

À 09h22, l'indice CAC 40 cédait 59,35 points à 5.305,03 points. Vendredi 2 février, il avait fini en net repli de 1,64%.

La cote parisienne poursuivait dans la lignée de vendredi 2 février, dans le sillage de la contre-performance enregistrée par Wall Street où le Dow Jones a subi sa plus forte chute depuis juin 2016.

Les inquiétudes quant à la hausse du marché obligataire pèsent notamment sur la cote. Amorcée fin décembre, cette tension s'est poursuivie vendredi 2 février après la publication d'un rapport mensuel sur l'emploi américain particulièrement bon, en particulier pour les hausses salariales.

Ce rapport pourrait donc inciter la Réserve fédérale américaine à accélérer le rythme du relèvement de ses taux directeurs en 2018.

"Durant un certain temps, les investisseurs ont supposé qu'il y aurait encore deux, voire trois hausses de taux cette année. Les données de vendredi (2 février) ont provoqué un réajustement de ce calcul, avec le potentiel d'une quatrième hausse, un changement qui pourrait pousser le taux d'emprunt américain à dix ans à 3% à court terme", note Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

"L'évolution du marché obligataire apparaît donc comme le principal catalyseur du moment", résume M. Dembik.

Les investisseurs vont par ailleurs se plonger dans la saison des résultats d'entreprises, plusieurs mastodontes publiant les leurs dans les jours à venir.

Du côté des indicateurs, le commerce de détail en janvier pour la zone euro sera dévoilé ce lundi 5 février, tandis que la France publiera l'indice PMI de l'activité dans les services.

De son côté, la Chine a déjà publié les chiffres de l'activité dans les services, qui a de nouveau fortement accéléré en janvier, progressant à son rythme le plus fort depuis presque six ans.

Sur le front des valeurs, Sanofi cédait 0,67% à 69,48 euros après avoir informé les autorités philippines qu'il n'allait pas rembourser le coût des doses utilisées d'un vaccin contre la dengue que Manille a suspendu en raison de ses inquiétudes pour la santé publique.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.