11/12/2018 17:46
La Bourse de Paris effaçait mardi matin 11 décembre une partie de ses pertes de la veille (+0,93%), profitant du sursaut des marchés américains même si la nervosité des investisseurs devrait persister face aux incertitudes politiques, principalement liées au Brexit.
>>La Bourse de Paris flanche à son tour après Wall Street (-1,41%)
>>La Bourse de Paris renoue avec la baisse (-0,75%) en l'absence des États-Unis
>>La Bourse de Paris s'offre un rebond (+0,64%), les yeux tournés vers Londres

Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril. Photo: AFP/VNA/CVN

À 09h25, l'indice CAC 40 progressait de 44,27 points à 4.786,65 points. Lundi 10 décembre, il avait fini en net recul (-1,47%) à 4.742,38 points, soit au plus bas depuis le 8 décembre 2016. Plombée en début de journée par les tensions commerciales sino-américaines et les remous autour du Brexit, la Bourse de New York a été portée en fin de séance par la vigueur du secteur technologique jusqu'à terminer en hausse. Le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,14%, après avoir perdu jusqu'à 2% peu après l'ouverture, et le Nasdaq 0,74%.

"Ce retournement à la hausse est un signe d'optimisme, même si c'est à court terme", estime Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group. Ce rebond devrait se présenter "davantage comme une pause dans le mouvement de ventes qu'une détermination à l'achat", prévient-il. D'autant que "le moindre soupçon de mauvaises nouvelles provoque un mouvement de ventes exagérées" sur les marchés. Lundi 10 décembre, la Première ministre britannique Theresa May a annoncé que le vote sur l'accord du Brexit, prévu initialement mardi 11 décembre, était reporté sine die en raison des profondes divisions des parlementaires britanniques qui menaçaient de le voir rejeté.

Par conséquent, tous les scénarios sont encore possibles sur le sort du projet d'accord de divorce négocié durant 17 mois par Theresa May avec les représentants de l'Union européenne, y compris celui d'un "non accord". "Tant que les investisseurs ne sauront pas ce qui va se passer avec le Brexit, ils vont rester extrêmement nerveux", souligne M. Lawler. D'autant plus que "les problèmes concernant le Brexit s'ajoutent aux craintes sur la croissance mondiale". Un sommet sera consacré au Brexit jeudi 13 décembre à Bruxelles, au premier jour d'un sommet européen, pour répondre aux préoccupations des Britanniques sur l'accord de divorce.

Par ailleurs, une information du ministère chinois du Commerce, selon laquelle négociateurs chinois et américains ont discuté mardi 11 décembre par téléphone d'un calendrier de discussions pour tenter de mettre fin à leur conflit commercial, "a contribué à calmer les craintes des investisseurs sur les marchés asiatiques", observe pour sa part David Madden, analyste chez CMC Markets. Sur le tableau des valeurs, le secteur technologique se portait bien après le regain d'énergie de ses valeurs lundi sur les marchés américains: STMicroelectronics prenait 2,45% à 11,93 euros, Soitec gagnait 2,41% à 50,90 euros, Altran s'adjugeait 2,75% à 6,91 euros.

Compagnie des Alpes progressait de 3,91% à 23,90 euros après avoir annoncé lundi 10 décembre un "partenariat industriel" avec le conglomérat chinois Fosun, sans pour autant fermer la porte à son arrivée au capital. L'action Dassault Systèmes progressait de 1,59% à 105,10 euros après avoir annoncé le rachat de l'éditeur de logiciels professionnels californien IQMS, pour un montant de 425 millions de dollars.
AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.

Le parc floral de Hô Tây, une destination prisée à Hanoï D’une superficie de 7.000 m², le parc floral de HôTây, dont les espèces varient au gré des saisons, attire de nombreux Hanoïens mais aussi des visiteurs de tous les coins du Vietnam.