19/07/2021 18:09
La Bourse de Paris a ouvert en baisse de 1,55% lundi 19 juillet, inquiète de l'augmentation des cas de contamination de COVID-19 et des conséquences pour l'économie des nouvelles mesures des gouvernements.
>>La Bourse de Paris repart de plus belle (+1,20%)
>>La Bourse de Paris hésitante à l'ouverture (-0,03%)


La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris.
 Photo : AFP/VNA/CVN

À 09h45, l'indice vedette CAC 40 perdait 102,44 points à 6.357,73 points. Vendredi 16 juillet, il avait fini en recul de 0,51%.

"Comme vendredi, la prudence va dominer à l'ouverture des Bourses européennes ce lundi 19 juillet, en raison des craintes sur la croissance", estime Tangi Le Liboux, stratégiste chez Aurel BGC.

Principale menace qui pèse sur la croissance, "la progression du variant Delta, qui contraint les gouvernements et des autorités locales à remettre en place des mesures restrictives, afin de limiter la circulation du virus", ajoute-t-il.

Alors que le Royaume-Uni reste le plus touché en Europe en nombre de cas et a dépassé 50.000 nouvelles contaminations quotidiennes deux jours de suite, le Premier ministre a décidé de maintenir ce lundi 19 juillet la levée de quasiment toutes les restrictions sanitaires en Angleterre.

Boris Johnson s'appuie sur le succès d'une campagne de vaccination menée tambour battant depuis décembre - plus de deux tiers des adultes entièrement vaccinés - qui a "fortement affaibli" le lien entre maladie, hospitalisations et décès, permettant au système public de santé de faire face.

Cette perspective inquiète cependant nombre de scientifiques et de responsables politiques.

Les pays européens, où un fort rebond de l'épidémie est attendu dans les prochaines semaines, tentent d'en contenir la propagation, avec le durcissement des conditions d'accès en France et au Royaume-Uni.

La France a imposé dès dimanche minuit 18 juillet des tests du COVID-19 de moins de 24 heures aux voyageurs non vaccinés en provenance du Royaume-Uni, de l'Espagne, du Portugal, de Chypre, de la Grèce et des Pays-Bas.

Le gouvernement britannique a décidé vendredi que les résidents du Royaume-Uni venant de France, même entièrement vaccinés contre le COVID-19, devront continuer à observer une quarantaine à leur arrivée.

À Tokyo, les craintes d'un cluster de coronavirus au Village olympique se renforcent à J-4.

Carmat décolle

L'entreprise française a annoncé lundi 19 juillet avoir commercialisé pour la première fois son cœur artificiel total, sous la marque Aeson, implanté sur un patient à Naples afin de servir de relais dans l'attente d'une greffe, ce qui représente la première vente réalisée par la société depuis sa création en 2008. L'action Carmat montait de 13,39% à 26,25 euros.

Rebondissement dans la vente d'UMG

Vivendi (-1,07% à 27,70 euros) a annoncé lundi 19 juillet que les actionnaires de la société Pershing Square Tontine Holdings (PSTH) du financier américain Bill Ackman étaient revenus sur l'accord signé pour l'acquisition d'une part de 10% de sa filiale Universal Music Group (UMG), pour un montant proche de 3,5 milliards d'euros.

Bill Ackman s'est en revanche déclaré prêt à se substituer à PSTH via un ensemble de fonds d'investissement pour acquérir "entre 5% et 10%" d'UMG, une proposition acceptée par Vivendi.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.