07/05/2021 17:03
La Bourse de Paris se stabilisait (+0,01%) vendredi matin 7 mai, après un démarrage dans le vert l'ayant vu se rapprocher du seuil des 6.400 points, à l'orée d'une séance qui sera dominée par le rapport sur l'emploi américain.

>>La Bourse de Paris monte de 0,95%, efface ses pertes de la veille
>>La Bourse de Paris en retrait (-0,53%) au terme d'un mois d'avril porteur
>>La Bourse de Paris dopée par la Fed et les résultats d'entreprises
 

L'indice CAC 40 grappillait 0,68 point, à 6.357,77 points.
Photo : AFP/VNA/CVN


À 09h47, l'indice CAC 40 grappillait 0,68 point, à 6.357,77 points après être monté en début de séance jusqu'à 6.390,04 points, un nouveau plus haut depuis le 8 novembre 2000. La veille, il avait pris 0,28% pour atteindre un nouveau plus haut en clôture depuis le 7 novembre 2000.

"L'épuisement haussier observé sur certains segments de la cote aux 
États-Unis ne contamine pas les indices, en particulier européens, qui parviennent à conserver une dynamique haussière à ce stade", souligne Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Le point d'attention principal du marché sera le rapport mensuel sur l'emploi américain d'avril, attendu en début d'après-midi.

"Selon le consensus Bloomberg, l'économie américaine pourrait avoir créé un million d'emplois en avril. Le taux de chômage pourrait revenir sous les 6%", poursuit M. Le Liboux.

La santé du marché du travail américain est au coeur des préoccupations des investisseurs, ces données étant clés pour tenter d'anticiper la trajectoire de l'inflation.

Côté indicateurs, les signes de reprise se multipliaient : la Chine a vu en avril ses importations bondir de 43,1% sur un an tandis que son activité dans les services a connu le mois dernier son rythme de progression le plus rapide de l'année.

La production industrielle en France a de son côté rebondi de 0,8% sur un mois en mars, portée notamment par les industries extractives et l'agroalimentaire, et de 2,5% en Allemagne.

Europcar s'envole

Le loueur de voitures bondissait de 7,81% à 0,34 euro. S'il a continué d'être durement touché par la paralysie des voyages provoquée par la pandémie de COVID-19, avec un recul de 36% de son chiffre d'affaires et une perte nette de 76,7 millions d'euros au premier trimestre par rapport à l'an dernier, le groupe prévoit toutefois une croissance de ses ventes cette année.

Crédit agricole ne convainc pas pleinement

Crédit agricole cédait 1,02% à 12,95 euros, en queue du CAC 40. Le groupe bancaire a presque multiplié par deux son bénéfice net au premier trimestre 2021, par rapport à il y a un an, à 1,75 milliard d'euros, grâce à une activité "très soutenue" dans tous les métiers.

Casino à la peine

Casino reculait de 3,16% à 28,21 euros, lesté par des ventes moins bonnes que l'année précédente (-6,4%) pour les magasins du groupe, et même qu'en 2019 (-1%) en France lors du premier trimestre 2021.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Cà Mau recherche des solutions pour un nouveau développement  Comme de nombreuses autres localités du pays, la province de Cà Mau est confrontée à de nombreuses difficultés dans le tourisme, en raison du COVID-19.