28/12/2020 23:37
La Bourse de Paris célébrait lundi 28 décembre l'avènement d'un accord post-Brexit et d'une relance budgétaire aux États-Unis ainsi que le début de la campagne de vaccination en Europe au retour de sa trêve de Noël.
>>La Bourse de Paris recule de 0,10% à la clôture
>>La Bourse de Paris clôture en hausse de 1,11%

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

À 09h57, l'indice parisien avançait de 46,84 points à 5.568,85 points. Depuis jeudi 24 décembre, veille de Noël, où la cote parisienne avait légèrement reflué (-0,10%) plusieurs annonces majeures sont intervenues dont la conclusion d'un accord commercial post-Brexit et la signature du plan de relance américain destiné à soutenir une économie fragilisée par le COVID-19.

"Tous les ingrédients semblent être là pour voir au-delà des incertitudes créées par la progression actuelle de l'épidémie", analyse Sebastian Paris Horvitz chez LBPAM.

Après de longues et harassantes négociations, l'Union européenne et le Royaume-Uni sont finalement parvenus la veille de Noël à trouver un accord sur les conditions qui régiront leurs futures relations commerciales. Ce traité qui détaille les modalités de divorce entre Londres et Bruxelles doit encore être ratifié par toutes les parties prenantes. "L'essentiel dans cet accord est que le pire a été évité, c'est-à-dire un divorce brutal sans accord", selon M. Horvitz.

Aux États-Unis, le doute a été levé sur le plan de relance de 900 milliards de dollars qui avait été adopté il y a une semaine au forceps par le Congrès. Le président Donald Trump, qui refusait jusqu'alors de le signer, l'a finalement ratifié dimanche soir.

Moins d'un mois avant son départ de la Maison Blanche, le président sortant a également signé dans la foulée la proposition de loi de financement de l'État fédéral, ce qui permet d'éviter la fermeture mardi 29 décembre des services publics.

En outre, la majorité des pays de l'Union européenne ont commencé ce week-end à vacciner leurs populations contre le COVID-19.

Ces nouvelles réunies sont susceptibles d'améliorer les perspectives de croissance pour 2021, mais les marchés restent attentifs à l'évolution sanitaire.

Les livraisons de vaccins contre le COVID-19 à huit pays européens, dont l'Espagne, subiront un léger retard en raison d'un problème logistique à l'usine Pfizer en Belgique, a annoncé lundi 28 décembre le ministère espagnol de la Santé, au lendemain du lancement de la campagne de vaccination dans l'UE.

De son côté, le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca a affirmé dimanche 27 décembre être parvenu à une "protection de 100%" contre les formes sévères du Covid-19 avec son vaccin mis au point avec l'université d'Oxford, très attendu car peu coûteux et ne requérant pas une température aussi basse que celui de Pfizer/BioNTech.

Lysogene s'envole

Le titre de la société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC) Lysogene était catapulté (+34,70% à 2,95 euros) par des données positives sur son essai clinique AAVance en cours.

Du côté des matières premières, ArcelorMittal montait de 1,37% à 19,27 euros face aux perspectives de rebond économique.

Le secteur automobile évoluait en petite hausse après l'annonce d'un accord post-Brexit. Peugeot prenait 0,48% à 22,85 euros et Renault 0,44% à 36,76 euros.

Getlink avançait de 0,77% à 14,41 euros, se réjouissant d'une décision "bénéfique aux personnes et aux entreprises" qui "met fin à une longue période d'incertitudes".

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

COVID-19 : la stratégie de Hanoï pour relancer le tourisme en 2021 Comment sauver le tourisme suite à la crise sanitaire ? Hanoï et ses acteurs touristiques ont déjà préparé un plan de relance pour 2021. Le cap est clairement fixé : le marché intérieur !