09/05/2021 18:18
La Banque d'État du Vietnam (BEV) a publié le 2 avril 2021 la circulaire N°03 portant modification de sa circulaire N°01 de 2020 régissant le rééchelonnement des dettes, l’exonération, la réduction des intérêts et des frais, le maintien des groupes de dettes pour soutenir les clients impactés par le COVID-19.
>>Trois solutions visées par le secteur bancaire en 2021

Siège de la Banque d’État du Vietnam à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

Dans la circulaire N°03, la banque centrale a ajouté des conditions permettant aux établissements de crédit et aux succursales de banques étrangères de restructurer leurs dettes arrivant à maturité.

Plus précisément, la BEV permet aux établissements de crédit de restructurer leur échéance de remboursement avec des dettes générant des obligations de remboursement du 23 janvier 2020 à la fin 2021.

Auparavant, la circulaire N°01/2020 permet seulement la restructuration des dettes générant des obligations du 23 janvier 2020 à 3 mois suivants à compter de la date à laquelle le Premier ministre a annoncé la fin de l’épidémie de COVID-19.

En outre, la banque centrale laisse inchangée la règle selon laquelle le délai de restructuration du délai de remboursement des dettes ne dépasse pas 12 mois à compter de la date à laquelle l’établissement de crédit met en œuvre leur restructuration.

Pour le classement des dettes, la circulaire N°03 dispose que les dettes rééchelonnées peuvent maintenir les catégories de dettes classées et ne doivent pas faire l’objet d’un classement à partir des critères des catégories de dettes à risque plus élevé que réglementé.

Les experts de VNDIRECT Securities JSC prévoient que le portefeuille de dettes restructurées des banques pourrait augmenter légèrement en 2021, mais cela n’affecte pas beaucoup les rendements des actifs des banques.

Selon les chiffres de la BEV, jusqu’à la mi-novembre 2020, les établissements de crédit ont rééchelonné les dettes d’environ 341.800 milliards de dôngs (plus de 14,8 milliards d’USD), soit un peu plus que le chiffre de 321.000 milliards de dôngs (plus de 13,9 milliards d’USD) répertoriés à la mi-septembre.

VNDIRECT estime que le complément de règles sur la répartition sur trois ans des provisions pour risques pour les dettes restructurées atténuera la pression exercée par la mise en place des provisions pour risques sur les banques, tout en soutenant la reprise des entreprises.

Le secrétaire général de l’Association des banques du Vietnam, Nguyên Quôc Hung, a estimé que la circulaire N°03 répond aux attentes, résout les difficultés rencontrées par les établissements de crédit dans les activités de restructuration et rééchelonnement des dettes.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

Le tourisme de Hanoï s’efforce de surmonter les difficultés L’apparition de la quatrième vague d'infections par le coronavirus a gravement touché le tourisme. Les agences de voyage de Hanoï ont consenti de gros efforts afin de minimiser les dégâts ainsi que de préparer des scénarios de relance.