05/09/2015 18:59
À seulement 16 ans, Truong Thi Phuong, de l’ethnie minoritaire San Diu, est devenue la plus jeune Vietnamienne titrée aux SEA Games 28, disputés en juin dernier à Singapour. Une médaille d’or remportée en canoë et en solo (C1), sur 200 m.
>>SEA Games 28, le fabuleux hat-trick de Nguyên Thi Huyên

Truong Thi Phuong a été titrée sur 200 m (C1) aux SEA Games 28.
Photo : CTV/CVN

Les 28es Jeux sportifs d’Asie du Sud-Est (SEA Games 28), disputés en juin dernier à Singapour, ont été prolifiques pour la sélection nationale d’aviron et de canoë-kayak. Cette dernière est revenue avec dans son escarcelle huit médailles d’or, quatre d’argent et une de bronze, soit deux fois plus que l’objectif fixé (trois ou quatre médailles d’or). Mais le «fait d’armes» le plus remarquable est sans doute l’œuvre de Truong Thi Phuong qui, à 16 ans, est devenue la plus jeune sportive de la délégation vietnamienne à décrocher, durant cette 28e édition, l’or pour le pays.

Une vie de Spartiate

Issue d’une famille pauvre de la province de Vinh Phuc (Nord), Truong Thi Phuong a vécu une enfance placée sous le signe de la précarité. «Sa famille est très pauvre. Elle n’a que deux +sào+ (un sào équivaut à 360 m², ndlr) à disposition pour l’exploitation agricole. En plus des travaux champêtres, son père, Truong Hông Quân, se rendait à Hanoi pour travailler en qualité de maçon. Sa mère, Pho Thi Hai, allait en forêt pour couper du bois de chauffage et arracher les turions de bambou, afin de les vendre pour gagner une maigre pitance. Quand ils étaient petits, Phuong et son frère suivaient leurs parents partout, au champ comme à la forêt. C’est sans doute ce qui explique que Phuong a toujours semblé plus forte que ses amis du même âge», raconte un voisin proche de la famille.

C’est à 13 ans que Phuong (1er plan) est repérée par les entraîneurs de l’équipe de rowing de Vinh Phuc. Photo : Van Thang/CVN
C’est à 13 ans que Phuong est repérée par les entraîneurs de l’équipe de rowing de Vinh Phuc. Ils ont convaincu sa famille de la laisser partir pour tenter une carrière d’avironneuse, avant de se spécialiser en canoë. Elle s’est donc retrouvée au Palais des pionniers de la ville de Vinh Yên.

Les premiers jours, la jeune adolescente avait l’air contente de son nouvel environnement. Mais, passée cette phase de découverte, la cadence d’entraînement et l’éloignement des parents ont été difficiles à vivre.

«La première fois que j’ai rendu visite à ma fille, cela m’a fait drôle de voir tous ces gamins avec les pieds enflés par l’effort. Chaque jour, elle devait courir de longs kilomètres. Cela ne m’a pas empêché de l’encourager à bien s’entraîner. Nous étions dans une situation difficile et ne savions pas comment faire au cas où elle aurait dû changer d’école», se remémore M. Quân.

Des débuts fracassants

En 2013, Phuong et quelques jeunes sportifs de la province de Vinh Phuc sont envoyés au club d’aviron du lac de l’Ouest à Hanoi. C’est là qu’elle entame officiellement sa carrière professionnelle avec des rêves de médailles plein la tête.    

Phuong se souvient de ses débuts à Hanoi : «Je n’oublierai jamais ces jours-là. L’entraînement sur le lac de l’Ouest était très dur parce que la température était très élevée cette année-là. Le soleil cognait si fort ! Comme nous n’étions pas membres officiels du club, nous devions nous entraîner durant les plages horaires laissées vacantes, entre 10h00 et 15h00».

Truong Thi Phuong (2e plan) est un grand espoir de l'aviron vietnamien.
Photo : CTV/CVN

En seulement un an, elle s’est fait un nom au Vietnam et en Asie. Elle a d’abord décroché une médaille d’or sur 200 m (C1) aux Championnats de canoë d’eau calme de l’Asie du Sud-Est en décembre 2014, déjà à Singapour. Dans la foulée, la jeune fille a remporté cinq médailles d’or aux 7es Jeux sportifs nationaux, plus quatre médailles d’or et trois de bronze aux championnats du Vietnam juniors, toujours en 2014.

«Papa, maman, j’ai gagné !», s’est-elle exclamée lorsqu’elle a su que la victoire était pour elle dans sa course fétiche : le 200 m (C1), aux SEA Games 28, remportée en 51’’456 dans la célèbre Marina Bay de la Cité du Lion. Ivre de bonheur, elle en a fait chavirer son bateau sitôt la ligne franchie !

«Je suis tombé à la renverse car je me suis crispée lors de cette course à enjeu et que j’étais +cramée+ à l’arrivée. J’ai beaucoup pleuré - de joie - en pensant à mes parents», confie-t-elle.

La province de Vinh Phuc a commencé l'aviron en 2012. Truong Thi Phuong et ses coéquipiers en sont donc les pionniers. Photo : Van Thang/CVN

«Nous avions pour objectif de remporter au moins un titre durant les SEA Games 28. C’est une sacrée surprise de voir Phuong y être parvenue dans cette épreuve. À 16 ans, elle est un grand espoir de la discipline», insiste Nguyên Hai Duong, vice-président du Service des sports de haut niveau (Département général de l’éducation physique et des sports) et secrétaire général de la Fédération d’aviron et disciplines associées du Vietnam. 

«La médaille d’or de Phuong est un très important moteur pour l’aviron au sens large de Vinh Phuc», souligne Vu Manh Hông, chef du Bureau des sports de haut niveau, relevant du Service de la culture, des sports et du tourisme de Vinh Phuc. Selon lui, cette province a commencé cette discipline en 2012. Truong Thi Phuong et ses coéquipiers en sont donc les pionniers. Faute d’argent, les responsables de la discipline ont dû demander l’aide du club d’aviron du lac de l’Ouest, en les y envoyant pour l’entraînement. L’équipe n’a eu droit qu’à un bateau en piteux état, qui plus est pas aux normes.

Mais peu importe : «Après la médaille d’or de Phuong, je souhaite que les responsables de la province s’intéresseront de plus près aux sportifs et les aideront à pratiquer dans de meilleures conditions». Le message est lancé.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Lâm Dông propose un nouveau code de conduite du tourisme Le Département de la culture, des sports et du tourisme de la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), vient de présenter son nouveau code de conduite du tourisme.