18/07/2020 07:31
Située dans le district de Viêt Yên de la province de Bac Giang, Bô Dà est classée parmi les plus belles pagodes de la région Nord. Malgré les vicissitudes du temps, elle conserve son architecture originelle.
>>Vinh Nghiêm et Bô Dà, deux pagodes incontournables dans le bouddhisme vietnamien
>>La pagode Bô Dà à Bac Giang vue sous toutes les coutures
>>La pagode Bô Da reconnue monument historique national spécial

Bô Dà est l’une des plus belles pagodes du Nord.
Photo : Linh Thao/CVN

La pagode Bô Dà a été construite au XIe siècle sous la dynastie des Ly (1009-1225), puis restaurée au XVIIIe siècle sous le règne des Lê postérieurs (1428-1789). Elle est l’une des rares pagodes à conserver l’architecture de l’époque, identifiable à son environnement paisible, au cœur de la nature. Également connue sous le nom de Quan Âm (Déesse Quan Yin), la pagode se trouve au pied d’une colline couverte de pins, entourée de murs en pierre et de montagnes, en contrebas desquelles jaillissent des cours d’eau.

Une structure typique

Bô Dà est appréciée pour son architecture typique des pagodes traditionnelles du Nord. Elle se pare de murs en torchis et d’un toit en tuiles. Son esthétisme évoque la tranquillité de la campagne vietnamienne. Son enceinte s’étend sur près de 52.000 m² et comporte trois grands espaces : jardin (31.000 m²), bâtisses (13.000 m²) et tours (7.800 m²).

Outre les stèles en pierre et les cloches en bronze, la pagode conserve des documents précieux pour le milieu scientifique : des recueils de poèmes écrits en hán (idéogrammes chinois) et nôm (idéogrammes vietnamiens), mais aussi des livres d’enseignement et sutras de Bouddha ainsi que des canons bouddhiques, etc.

Jardin des tours dans la pagode Bô Dà à Bac Giang (Nord).
Photo : VNA/CVN

"Le district de Viêt Yên travaille avec les organes compétents pour préserver et promouvoir la pagode Bô Dà, en particulier ses tablettes de bois bouddhistes", a informé Nguyên Dai Luong, vice-président du Comité populaire du district de Viêt Yên. Par ailleurs, ce dernier envisage de dédier une zone à l’exposition et la protection des tablettes de bois et compte les numériser à l’aide des techniques 3D.

Un trésor national

En 1992, le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a reconnu la pagode Bô Dà comme site architectural et artistique. En 2017, elle a reçu le certificat de "trésor national" pour ses 2.000 tablettes de bois (môc ban en vietnamien) sur lesquelles sont gravés les enseignements de Bouddha. Cet édifice, qui est le centre de la secte Lâm Tê, a joué un rôle majeur dans le développement du bouddhisme au Vietnam. Au XVIIIe siècle, ses bonzes supérieurs ont sculpté des sutras sur des planches en bois afin qu’elles puissent être utilisées pour enseigner le bouddhisme.

Cette bâtisse ancestrale conserve également des statues de Bouddha en bois. Malgré le temps qui passe, ses richesses historiques, culturelles et architecturales sont restées intactes.

Selon le vénérable Thich Tuc Vinh, gérant de la pagode Bô Dà, ces gravures xylographiques couvrent 24 ensembles de sutras en nôm et en sanskrit. Elles ont servi à inscrire les sutras Lâm Tê, une école de pensée bouddhique vietnamienne de l’époque Lê Canh Hung (1740-1786). Chaque année, les habitants organisent la fête de la pagode Bô Dà pendant trois jours, du 16e au 18e jour du 2e mois lunaire.
 
Mai Huong/CVN
 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.