29/11/2020 10:20
À l’approche de la fin d’année, les librairies de Hanoï se couvrent du rouge des calendriers de 2021 qui mettent à l’honneur de beaux paysages, des citations philosophiques et les qualités morales des Vietnamiens.
>>Les fêtes et les rites
>>Calendrier 2018 : une certaine culture nationale

Calendriers 2021 exposés dans une librairie dans la rue Ly Thuong Kiêt à Hanoï.
Juste après le Nouvel An du Rat en 2020, les producteurs de calendriers s’apprêtaient déjà à réaliser ceux de l’année suivante.

Selon le directeur de la Société par actions d’imprimerie Phuong Nam, Nguyên Hà Quôc Anh, dans le but de valoriser et de promouvoir la culture nationale, les entreprises spécialisées en la matière font de leur mieux pour faire de beaux calendriers "à la vietnamienne", satisfaisant la demande de la clientèle.

L’identité du pays : thème phare

Pour l’année 2021, la compagnie Phuong Nam se concentre sur des calendriers s’inspirant notamment des villages de métiers, de beaux paysages et des spécialités locales qu’on trouve dans le pays.

Bùi Minh Cuong, un cadre de la Maison d’édition Su thât (Vérité), informe de son produit phare pour l’année 2021 : un calendrier sur le thème de "L’Oncle Hô avec les Congrès du Parti communiste du Vietnam", afin de marquer la 13e édition de cet événement, qui est prévue au premier trimestre 2021. À travers ce calendrier illustré, les producteurs mettent en avant des images du Président Hô Chi Minh participant à des Congrès nationaux historiques du Parti communiste. Outre ce produit d’actualité, la Maison d’édition en propose d’autres constitués de beaux paysages du pays.

Se focalisant sur les valeurs morales du Vietnam, la société An Hao a lancé ses calendriers intitulés "San vât Viêt Nam và nhung điêm đên ân tuong" (Produits du Vietnam et ses destinations impressionnantes) et "Môi truong xanh là cua chúng ta" (L’environnement vert est à nous).

La société Nhât Thông, quant à elle, présente un ensemble de blocs de calendriers avec quatre thèmes différents que sont : Khoi sac (En essor), An nhiên (Sérénité), Huong vi quê huong (Les saveurs du pays natal), Nguoi Viêt kiêu hùng (Les Vietnamiens vaillants). Ils permettent d’exprimer l’optimisme et la confiance en l’avenir du pays.

Des blocs de calendriers 2021 trônent à l’entrée d’une librairie dans la rue Ðinh Lê à Hanoï.

Bien que les calendriers ne soient pas ses produits phares, la Maison d’édition Kim Dông propose des calendriers muraux portant sur des bandes dessinées populaires à l’heure actuelle, ciblant la très jeune clientèle dans un objectif de la habituer à se servir des calendriers dans la vie quotidienne.

Lorsque les producteurs de calendriers achèvent leurs produits et sont prêts à les lancer dans le marché, c’est au tour des unités de vente et de distribution de s’activer. Dans les lieux spécialisés, comme dans la rue 19 décembre (surnommée Rue des livres de Hanoï) ou les rues Hàng Trông, Ðinh Lê, Lang et Trân Quôc Hoàn, ainsi que dans les librairies à Hanoï, la couleur rouge des calendriers attire tous les regards.

Même prix que l’année dernière

Habituellement, le prix des calendriers augmente chaque année de 5% à 15%. Mais pour 2021, il reste inchangé. Plus précisément, les grands calendriers peuvent s’acheter entre 170.000 et 770.000 dôngs, en fonction des dimensions et des matériaux, et les petits pour le mur ou le bureau, entre 40.000 et 80.000 dôngs.  

En raison de la pandémie de COVID-19, les matériaux ont été plus difficiles à se procurer que les années précédentes et le coût de production a ainsi augmenté alors même que les ventes sont en baisse.

Pouvoir d’achat faible

Afin de ne pas décourager les consommateurs avec des prix plus élevés, "on doit courir dans tous les sens pour stabiliser le prix", fait savoir Ðang Huu Phát, libraire dans la rue Hàng Trông.

La couleur rouge des calendriers attire tous les regards.

Pham Xuân Thuy, employé de la librairie et papeterie ADCBook Xuân La, dans l’arrondissement de Tây Hô, remarque quant à lui que jusqu’à début novembre, la plupart des visiteurs se contentaient d’admirer les calendriers mais ne les achetaient pas et que les ventes étaient moindres que l’année dernière.

Lors des derniers jours d’octobre, les calendriers sont déjà apparus sur les stands de certaines boutiques et librairies de la rue Đinh Lê (arrondissement de Hoàn Kiêm).

"Nous commençons à vendre des calendriers depuis le début du mois. Les clients en achètent pour les offrir aux enseignants à l’occasion de leur Journée traditionnelle (20 novembre). D’habitude, les ventes sont plus importantes mais cette année, en raison de la pandémie, la situation est plus difficile, et nous n’avons vendu qu’un nombre modeste de calendriers. On espère qu’à l’approche du Nouvel An lunaire, les ventes seront meilleures", fait savoir la propriétaire d’une librairie à Đinh Lê.  
 
Texte et photos : Mai Quynh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

Le festival Têt Viêt 2021 s’est ouvert à Hô Chi Minh-Ville Le festival du Têt Viêt 2021 (2e édition) a été inauguré en soirée du 21 janvier au parc Lê Van Tam, à Hô Chi Minh-Ville, dans une ambiance bon enfant, avec au menu de nombreuses activités spectaculaires et commerciales d’accueil du Nouvel An lunaire, qui approche à grand pas.