13/12/2018 18:33
La Banque centrale européenne (BCE) opère jeudi 13 décembre un tournant majeur en entérinant l'arrêt de son vaste programme de soutien à l'économie en zone euro, malgré les nuages qui s'accumulent pour la croissance.

>>La BCE désamorce son arsenal anti-crise, malgré les risques
>>La BCE voit les nuages s'accumuler sur l'économie

 

Le siège de la Banque centrale européenne (BCE) brille à la dernière lumière du jour à Francfort-sur-le-Main, dans l'Ouest de l'Allemagne.
Photo: AFP/VNA/CVN


L'institut monétaire de Francfort doit commencer en douceur à mettre fin aux achats nets de dette privée et publique qu'il a mis en place il y a trois ans et demi en vue de soutenir l'activité et donc les prix.

Un arsenal anti-crise qui a sans doute évité une déflation à la zone euro et une crise économique d'ampleur historique, à un moment où elle commençait à peine à se remettre de la crise de la dette.

La Banque centrale européenne aura injecté à fin décembre la somme faramineuse de 2.600 milliards d'euros sur le marché dans le cadre de cette opération.

Un programme inédit en Europe et qui continue à susciter la controverse car il est perçu par ses détracteurs, en Allemagne et dans d'autres pays du Nord de l'Europe très rigoristes sur le plan monétaire, comme une manière pour la BCE d'aider indirectement les gouvernements.

Thomas Mayer, directeur de l'institut Flossbach von Storch de Cologne, juge ainsi dans le quotidien Handelsblatt que la BCE "aurait dû cesser son programme d'assouplissement quantitatif et sa politique de taux d'intérêt négatifs depuis longtemps".


AFP/VNA/CVN

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.

Le parc floral de Hô Tây, une destination prisée à Hanoï D’une superficie de 7.000 m², le parc floral de HôTây, dont les espèces varient au gré des saisons, attire de nombreux Hanoïens mais aussi des visiteurs de tous les coins du Vietnam.