01/11/2020 09:00
Depuis le début de l’année, la Banque d’État du Vietnam utilise différents outils de la politique monétaire de manière flexible afin de soutenir la reprise économique alors que la crise sanitaire mondiale se poursuit.
>>Les banques vietnamiennes viennent en aide aux entreprises
>>La BEV abaisse encore son taux d’intérêt directeur pour soutenir l’économie

Pour réduire les impacts économiques de la pandémie de COVID-19, la Banque d’État du Vietnam (BEV) s’est engagée à poursuivre une politique monétaire dynamique et flexible afin de soutenir l’économie nationale dans ce contexte difficile.

Différents programmes d’assistance financière ont été lancés pour relancer l’économie nationale.
Photo : Duong Chi Tuong/VNA/CVN

"D’ici à la fin de l’année, nous devons redoubler d’efforts pour atteindre les objectifs fixés. L’économie nationale souffre des répercussions de l’épidémie ainsi que des tensions croissantes entre les grandes puissances. Les organes compétents doivent évaluer la situation de manière globale pour être en mesure de proposer des mesures qui s’inscrivent dans  les politiques du Parti, de l’État et de l’Assemblée nationale", a indiqué Nguyên Thi Hông, sous-gouverneure de la BEV.

Hausse de la croissance du crédit

Dans le cadre des efforts visant à soutenir l’économie nationale, la BEV a annoncé le 30 septembre sa décision d’abaisser le taux d’intérêt directeur. Ainsi, depuis le 1er octobre, le taux de refi-nancement a été ramené de 4,5% à 4% par an tandis que le taux de réescompte est passé de 3% à 2,5%. Selon la BEV, jusqu’au 30 septembre, le crédit bancaire a progressé de 6,09% par rapport à fin 2019. Le rythme le plus élevé a été enregistré dans les services, à 6,32%, suivis par la construction (5,89%) et l’agriculture, la sylviculture et l’aquaculture (5,09%). Le crédit a donné un coup de fouet à plusieurs industries qui servent de force motrice à l’économie nationale comme la production et la distribution d’électricité et de gaz, l’approvisionnement en eau, la gestion et le traitement des déchets et eaux usées, la construction ou encore le commerce de gros et de détail.

Dans un contexte économique particulièrement difficile, la BEV s’est engagée à répondre pleinement aux besoins en capitaux de l’économie nationale et à créer suffi-samment de liquidité pour les banques commerciales afin de réduire les taux d’intérêt pour leurs clients. D’après le sous-gouverneur de la BEV, Dào Minh Tú, la croissance du crédit atteindra 8% à 10% cette année si l’épidémie de COVID-19 est bien contrôlée et que les exportations et la production rebondissent.

Le crédit à la consommation a augmenté de 4,3% au 2e trimestre et de 1,8% en septembre. Ces chiffres illustrent le dynamisme des entreprises et des ménages malgré le contexte mondial morose. Les entreprises et les particuliers opérant dans l’agriculture et les services, secteurs les plus touchés par la crise sanitaire, ont bénéficié de prêts à taux réduits pour relancer leurs activités et l’État a accepté de leur accorder des délais de paiement. Compte tenu de ces dispositions, le volume des crédits accordés devrait augmenter de 9% cette année, a affirmé Dào Minh Tú. "Afin de réaliser cet objectif, il est nécessaire de restructurer les prêts et les prêts relais arrivés à échéance. Depuis le début de l’année, le taux d’intérêt des prêts a été baissé de 1,5% à 2% à trois reprises. Cette politique a permis aux entreprises de bénéficier de prêts à taux préférentiels", a-t-il insisté. 

Mesures du gouvernement

La hausse de la croissance du crédit est liée à une politique monétaire flexible de la BEV.
Photo : Trân Viêt/VNA/CVN

Selon plusieurs économistes, les impacts du COVID-19 ne se limiteront pas à une récession économique. Alors que les conséquences de la première vague de contamination ne sont pas encore résolues, une deuxième frappe différents continents et accentue les freins au commerce et à l’investissement. "Le gouvernement va devoir mener une politique monétaire plus flexible et faciliter l’accès à l’emprunt des entreprises. Des prêts à taux réduit doivent être mis en place pour permettre aux sociétés à l’arrêt de relancer leurs activités et de sauver celles qui sont au bord de la faillite", a proposé Nguyên Nhu So, député de la province de Bac Ninh (Nord).

"En raison de la crise du coronavirus, le gouvernement a décidé de revoir à la baisse son objectif de croissance, soit 2,5% à 3% pour 2020. Le pays ayant réussi à stopper la deuxième vague de contamination et la relance économique étant bien amorcée, cet objectif semble tout à fait réalisable", a estimé le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc. Stimuler la croissance du crédit à la consommation, accélérer le décaissement des investissements publics et tirer le meilleur profit de l’Accord de libre-échange Union européenne - Vietnam (EVFTA) sont les priorités du gouvernement pour ce dernier trimestre, a-t-il déclaré.

Afin de permettre aux entreprises et aux particuliers affectés par la crise du coronavirus de sauvegarder leurs activités économiques, le gouvernement a lancé différents programmes de soutien financier et technique. Le Premier ministre a demandé au ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales de dresser un plan de soutien global afin de permettre aux entreprises et aux travailleurs de maintenir leurs activités après la crise.

"Le gouvernement a décidé de reporter le paiement des cotisations patronales de sécurité sociale et des cotisations de retraite et de capital décès pour les entreprises ayant perdu 50% de leur chiffre d’affaires et qui ont été obligées de licencier 50% de leur effectif. Nous avons proposé au gouvernement d’élargir le champ d’application de ces dispositions aux entreprises qui ont été obligées de licencier 10% de leur effectif", a précisé le ministre Dào Ngoc Dung.

L’exécutif a aussi prorogé le délai de paiement des taxes sur la valeur ajoutée, des impôts sur les sociétés et des taxes foncières. Les travailleurs ayant perdu leur emploi et les entreprises mises à l’arrêt à cause du COVID-19 ont également bénéficié d’allocations. Le Premier ministre a, quant à lui, pris l’initiative de s’entretenir avec les sociétés touchées par la crise afin de les encourager à traverser cette période difficile. "Le gouvernement aidera les entreprises et la population à sortir de la crise, à relancer l’industrie d’ici la fin de l’année et à stimuler la croissance économique dès 2021", a-t-il dit.

Encouragé par une croissance de 2,12% sur les neuf premiers mois de l’année, le Vietnam dispose de tous les atouts pour réaliser son nouvel objectif de croissance annuelle.                    
Thê Linh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Bac Son, la vallée des contemplations À plus de 160 km de Hanoï, Bac Son est une vallée paisible aux paysages magnifiques. Éloignés du tohu-bohu citadin, les visiteurs pourront s’immerger dans la vie quotidienne locale et se recueillir auprès des Tày et Nùng très hospitaliers.